Un café à 83 000$

0

83 000$, mais quand même, c’est du Starbucks!

Mercredi dernier, l’instant de la pause, l’une de mes étudiantes-issues-de-la-sublime-réforme-scolaire me questionnait sur l’épargne-retraite et l’ensemble de la préparation que le tout implique (pour être honnête, je n’ai aucune idée comment nous en sommes arrivés à ce sujet ; elle devait sûrement me narguer sur mes cheveux blancs). Au cours de cette discussion, j’essayais de lui démontrer l’importance d’une épargne précoce.

L’épargne-retraite est sans doute l’une des épargnes les moins agréables. Avouons-le, économiser pour un voyage est tellement plus entraînant! Comme la récompense, tributaire de nos sacrifices, arrive habituellement plus rapidement, la motivation est souvent beaucoup plus au rendez-vous! Cependant, ce côté moche de l’épargne-retraite est justement, à terme, le plus payant! Plus vous amorcez rapidement votre épargne-retraite, moins vous aurez à sortir d’argent de votre portefeuille. C’est ce que nous appelons, la magie de l’intérêt composé!

Lorsque vous déposez 100$ dans un placement, ce 100$ vous apporte de l’intérêt. Admettons que vous obtenez 5% de rendement sur ce 100$, l’année suivante vous obtiendrez 5% de 105$ … et non de 100$! Sur une longue période, le montant d’argent produit par l’intérêt composé est pharaonique! Prenons l’exemple d’un café Starbucks à 1.95$. Si, dès le début de vos études universitaires, vous sacrifiez votre tasse de café matinale (entendons-nous … pour la remplacer par une tasse de café maison) et que vous poursuivez cette bonne habitude les cinq jours semaine de votre vie professionnelle, vous économiserez 83 000 $ pour votre retraite à 65 ans! Le plus magnifique dans toute cette situation, c’est que ce 83 000 $ est le fruit d’un effort qui vous ne vous a coûté, en réalité, que 23 000 $ … la différence étant de l’intérêt composé (74 000 $ si vous préférez le café Tim Hortons).

Retenez que plus tôt vous commencez votre épargne, plus petit est votre versement. Une personne de 30 ans qui place 333$ par mois en épargne-retraite aura 377 000 $ dans son bas de laine à 65 ans, contre 198 000 $ pour une personne qui débute à 40 ans. En fait, pour arriver au même pactole, la personne de 40 ans devra cotiser près du double (640$) à tous les versements. De plus, cette personne aura versé 52 000 $ de plus en argent que celle qui débute à 30 ans (le montant final est le même, mais la personne qui aura débuté plus tôt son épargne aura moins d’argent à épargner, puisque l’intérêt composé travaillera pour elle).

C’est donc dire que l’argumentaire axé sur le manque d’argent ne tient pas toujours la route. Après tout, Napoléon avait beau être petit, cela ne l’a pas empêché d’être un grand homme. Même infime, sur le long terme, un montant récurrent peut devenir grand à l’aide de l’intérêt composé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.