Mon fils a 4 ans et ses cheveux lui frôlent les épaules. Ce n’est pas parce que nous n’avons pas le budget pour une coiffeuse, qu’il a peur de se faire couper les cheveux ou parce que nous sommes une famille militante des genres. Avant même qu’il se pointe le bout du nez, mon conjoint et moi avions fait ce choix pour notre fils alors que nous ne savions même pas encore quelle texture il aurait.

Nous avions décidé pour lui de la même façon qu’on décide de la coupe de cheveux pour son enfant; avec affection. Il y a bien entendu des parents qui ne comprennent pas notre choix et c’est correct, ils ont le droit. Ce que je ne comprends pas par contre, c’est lorsqu’un inconnu se permet des commentaires sur notre choix.

Dire à mon enfant qui est à mes côtés: il faut dire à maman que tu n’es pas une fille. C’est non, juste non! Ça aurait été déplacé de me le dire directement à moi, mais pas à mon fils? C’est hyper impoli. Tellement que, moi qui ai la réplique facile habituellement, j’ai figé. Je n’apprécie pas non plus particulièrement lorsque les gens me disent que c’est parce que j’aurais préféré avoir une fille… j’en ai déjà une.

Fiston aime ce qui est « traditionnellement garçon » et s’habille avec des chemises et des polos. Cependant, aux yeux de monsieur/madame tout le monde, il est toujours « une belle petite fille ». Je ne m’en fais pas trop avec ça, car je sais que lorsqu’on sort un peu du moule c’est souvent confondant.

Comme je vous l’ai mentionné plus haut, c’était notre choix au départ, mais ce que je ne vous ai pas mentionné c’est que c’est maintenant le sien. Mon conjoint a les cheveux rasés et dernièrement, alors que je lui démêlais les cheveux, je lui ai posé la question: aimerais-tu avoir les cheveux comme papa? Sa réponse fut instantanée: un non catégorique. J’étais soulagée parce que ça me ferait tout drôle de voir mon fils avec les cheveux courts!

Alors mon fils a les cheveux longs et probablement pour un bon petit bout encore. Lorsqu’on ose, ça dérange souvent les gens. Pourtant ce n’est pas un nouveau phénomène que les garçons portent les cheveux longs, alors en quoi cette décision devrait déranger les autres ?

Avant de dire votre opinion à quelqu’un, je vous invite à vous poser la question suivante: est-ce que mon commentaire est pertinent? Va-t-il apporter une information qui pourrait aider ou rassurer cette personne? Est-ce que le choix de cette personne a des répercussions sur ma vie? Si vous avez dit non, vous avez votre réponse.

L’important dans tout ça c’est que mon fils est bien avec qui il est, non ?

4 COMMENTAIRES

  1. comme j’ ai repris la trame de votre papier dans mon blog de chevelu, j’ ai reçu ce commentaire de madame Klav, mère d’ un jeune chevelu
    J’ai lu l’article que tu cites concernant le petit aux cheveux longs.
    Concernant mon fils, c’est vrai que toujours (mais vraiment à chaque fois!) j’ai droit à des « quelle jolie petite fille », « oh comme elle est belle »..!

    On ne me critique pas: on le prends pour une fille tout court! Il s’habille avec des vêtements plus « masculins » que féminins: jeans, bottes, chemises, polos, tshirts.. Pourtant, même s’il est vrai que le dimorphisme sexuel n’existe pas, comme tu le rappelles, on voit tout de même que c’est un garçon…

    Sinon pour illustrer un cas de « coupe forcée » : dans ma famille, j’ai un petit cousin qui a maintenant 10 ans. Il a toujours eu les cheveux trèèès longs (aux fesses, à sa demande) avant de les couper l’année dernière: les critiques à l’école devenaient oppressantes de la part de ses camarades.
    Pour sa maman (ma cousine donc) c’est les critiques des parents, qu’elle devait endurer.

    Finalement c’est le petit qui a demandé à couper ses cheveux, court.
    Et tu sais quoi? Tout ça pour que au final: camarades, parents, maîtresse, demandent interloqués à ma cousine: « pourquoi lui avoir coupé ses cheveux? ça lui allait bien il fallait pas.. »

    Personnellement, rien ni personne ne me forcera à passer par là, parce que ça ne m’atteint pas simplement. De toutes les façons, il n’est même pas en maternelle, ou l’école comme on l’appelle! Et ça ne l’a pas empêché d’apprendre 3 langues, à compter, et commencer à lire..mais c’est un autre débat 🙂

    Mais vu comme il fuit à la vue d’un ciseau: il risque d’être chevelu bieeeen longtemps encore!
    consultable à cette adresse: http://chamanedaniel.canalblog.com/archives/2017/05/14/35285173.html#c72244394

  2. en tant qu’ homme de 62 ans qui a trop subi la coupe forcée dans mon enfance, tant du conservatisme ambiant que de celui parental, je vous félicite d’ avoir respecté le choix de votre fieu
    quant à ceux qui se permettent de telles réflexions, je crois que nous sommes au moins quatre sur cette page à identiquement les mépriser
    le résultat, c’ est que ça fait plus de 20 ans que les figaros n’ ont plus ma clientèle; dès que je l’ ai pù, je suis devenu un authentique beatnick ( ça m’ a même valu de me faire ramasser par la police française sous Pompidou pour , en prime chanter des chansons hippies de John Baez ( sic)…)
    mais chevelu je suis, chevelu je reste !!!

  3. Mon 2eme a eu les cheveux long très longtemps ,jusqu’à ses 4 ans ,blond avec des belles boucles il était magnifique avec ses grands yeux verts ,ma tante, coiffeuse à voulut lui couper souvent lol .mais ils ont été coupés à sa demande à lui ,et je ne vous cache pas comment j’ai été triste de sa décision mais j’ai respecté.

  4. Ah! Ton texte, ça m’ rappellé toute la controverse avec le plus vieux de Céline Dion du temps où il portait ses cheveux longs. Je me rappelle très bien m’être posé ces deux questions : 1) Pourquoi on en fait tout un plat ? 2) Pourquoi est-ce qu’il aime les porter longs ? Les réponses n’étaient pas importantes… et encore moins mes interrogations ! lolll

    Voilà, si l’enfant aime, si c’est ce qu’il souhaite, s’il n’est pas instrumentalisé par ses parents, y’é où le problème ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.