À la base, ayez en tête que je suis l’être le plus carnivore qu’il existe sur terre. Il n’est pas rare que je m’achète, pour souper, une livre de roastbeef, que je mange seul.  Tsé, juste une livre de viande dans mon assiette.

Aujourd’hui, en couple avec un médecin spécialiste vétérinaire, mon régime alimentaire a changé quelque peu. Vous imaginez un vétérinaire mangeant une quantité astronomique de viande à tous les jours ? Admettez qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Afin d’imager la situation: l’homme a un peu de difficulté avec le concept de manger un steak pour souper, alors qu’il a passé la journée à essayer de sauver la vie d’une vache (à mon plus grand regret, sa spécialité ne comporte pas l’intrusion complète de son bras dans les fesses des vaches; déception pour le montréalais en moi qui trouve cette pratique mystérieuse).

Bref. Question de mettre un peu d’eau dans mon vin et de trouver un équilibre, nous (oui, oui, un vrai « nous », là) avons décidé d’essayer la viande sans viande, quelques fois par semaine.

Maintenant, répondons à la question que personne ne semble avoir cru bon vouloir répondre chez les fabricants de ce produit: la viande sans viande, est-ce que ça goûte la viande ?

Eh bien, je vais répondre par une autre question … vous allez tout comprendre.

Quand vous faites des tacos, est-ce que ça goûte le bœuf ? Non. Ça goûte l’assaisonnement à tacos. Bah c’est le même principe pour la viande sans viande. Ça goûte l’assaisonnement de la viande sans viande achetée. D’ailleurs, il en existe plusieurs saveurs (tex-mex, italien, etc.).

La première recette que nous avons essayée, ce sont justement des tacos. La deuxième fut une lasagne, la troisième un pâté chinois, et hier, nous avons essayé un chili con carne.

Je dirais très honnêtement que, pour certains types de plats (pâté chinois, lasagne, tacos, sauce à spaghetti, etc.), c’est un bon produit. Après, est-ce que je me ferais un burger à la viande sans viande… non.

Quand je lui ai dit que j’avais essayé ce produit, une amie m’a répondu qu’elle avait réussi à en « passer » à son chum, sans qu’il s’en aperçoive. Laissez-moi douter: on s’entend qu’il faut être sous l’effet d’une anesthésie générale pour ne pas se rendre compte qu’il y a un « fuc* » avec la texture.

Parce que c’est là que la magie s’estompe. La texture.

C’est loin d’être celle de la viande. Il faut garder en tête que ça demeure un produit à base de protéines de soya et de blé, le tout enrichi de vitamines et minéraux. Il ne faut pas s’attendre à un miracle. Ça s’apparente au bœuf tout en restant différent, mais sans être désagréable.

Après, la viande sans viande, c’est gentil pour les animaux (vous fait savoir l’homme), c’est BEAUCOUP moins calorique (pratiquement 4 fois moins dans certains cas)… et tout ça pour pratiquement le même prix que de la viande rouge (ce qui m’a quand même étonné, parce que je m’attendais à plus dispendieux).

Bref, les produits de viande sans viande, c’est excellent pour certains types de plat… mais sans totalement remplacer tous les aspects de la viande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.