instruction en famille

Ça fait quelques articles que je publie sur l’instruction en famille, l’éducation à domicile, l’école maison… appelez ça comme vous le voulez, en fait! Bref, j’en parle parce que c’est ce que nous vivons chez moi. Chaque fois, je reçois plusieurs messages en privé via le blogue ou même mon compte Facebook personnel pour me poser des questions. Et ça me fait plaisir de vous répondre! Aujourd’hui, j’ai décidé de répondre aux questions les plus populaires pour essayer de démystifier l’instruction en famille au Québec.

Comment faire si l’enfant fréquente déjà l’école?

Tel que mentionné dans un article précédent: « Si votre enfant fréquente déjà l’école, vous pouvez le retirer en tout temps peu importe la raison. Vous devez alors en informer l’école et la commission scolaire via une lettre d’intention. » (Plus de détails ici + liens vers des modèles de lettres d’intention)

Combien ça coûte?

Ah, ça! C’est une question qui n’est pas simple! Ça dépend vraiment de la façon dont vous apprenez en famille et de votre capacité à acheter usagé (l’offre varie d’une région à une autre, je sais…). Certaines familles décident de suivre des pédagogies précises comme Charlotte Mason, Waldorf ou Montessori; je pense que dans ces cas, les coûts peuvent monter rapidement. Ça peut aussi être plus économique en utilisant du matériel scolaire éducatif de seconde main, en travaillant « par projets » au lieu des livres ou en apprenant de la vie, tout simplement.

Doit-on prendre les mêmes cahiers que l’école du quartier?

Non. Du moins, ce n’est pas une obligation pour le moment. Tout ce que vous devez faire, selon la loi, c’est de fournir une expérience éducative équivalente à votre enfant. Cependant, la façon pour y arriver, c’est bien personnel à chaque famille!

En quoi est-ce légal?

C’est légal à deux niveaux, vous allez voir.

Premièrement, la Loi sur l’instruction publique (Chapitre 1 Section 2.15) nous dit qu’« est dispensé de l’obligation de fréquenter une école l’enfant qui […] reçoit à la maison un enseignement et y vit une expérience éducative qui, d’après une évaluation faite par la commission scolaire ou à sa demande, sont équivalents à ce qui est dispensé ou vécu à l’école. »

Au-delà de cette loi, La Déclaration universelle des droits de l’homme, article 26.3 nous dit que: « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. »

Comment vivre avec un seul salaire?

C’est probablement ce qui vient le plus atteindre le budget des familles… J’ai écrit beaucoup à ce sujet lorsque j’ai décidé de rester à la maison avec mes enfants. Au final, c’est beaucoup une question de choix; choisir une maison modeste, fonctionner à un seul véhicule, couper dans des dépenses qui semblent normales, mais qui sont superflues. Puis, il est également possible de trouver une façon de travailler de la maison, quelques heures par semaine.

Voici 3 articles pour vous aider à économiser:

Est-ce que ça prend des études en enseignement?

Non. Ça ne prend aucun diplôme pour décider de prendre en charge l’instruction de nos propres enfants. Cependant, je pense que ça prend:

  • de la curiosité: pour apprendre, continuer d’apprendre et encore et encore,
  • de la débrouillardise: pour être en mesure de trouver les réponses à vos questions et de bien vous organiser,
  • de la patience: parce que ce ne sera pas facile tous les jours et
  • de l’imagination: pour que l’apprentissage se déroule dans le plaisir (on apprend tellement bien quand on a du fun)!

Que fera un enfant sans son DES?

L’enfant qui reçoit une éducation à la maison peut faire les démarches pour obtenir son diplôme, comme tous les autres enfants! Il aura alors à passer les mêmes examens permettant de l’obtenir.

Comment s’assurer que l’enfant aura des amis et une vie sociale?

Je sais que ça inquiète beaucoup de gens et vous savez, je comprends! On me parlait souvent de la vie sociale de mes enfants lorsqu’ils étaient bébés. « Ils n’auront pas d’amis s’ils ne vont pas à la garderie. » C’est un peu la même chose avec l’instruction en famille; « l’école sert à se faire des amis, donc les enfants qui ne fréquentent pas l’école ne se font pas d’amis. » Logique? Pas tant…

Pensez aux amis que vous avez dans le moment. Je suis certaine que plusieurs sont des amis d’école, mais vous devez bien avoir rencontré des gens ailleurs? Dans votre voisinage, dans un cours/ une activité, en voyage…

Les enfants qui ne fréquentent pas l’école peuvent rencontrer des gens partout! Dans le quartier, dans les parcs, au soccer, à la bibliothèque municipale, lors des rencontres avec le groupe de soutien d’instruction en famille… les occasions sont nombreuses!

Est-ce que toutes les familles qui n’envoient pas leurs enfants à l’école sont contre l’école?

Ben non! Décider de garder ses enfants à la maison à l’âge scolaire n’a pas de lien avec le fait d’être pour ou contre l’école! Moi-même, je n’ai rien contre l’école! Il y a autant de raisons de choisir l’instruction en famille qu’il y a de familles. Il y a certainement des familles qui ont vécu de mauvaises expériences avec le système scolaire, je ne le nie pas, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

L’enfant ne vit pas un parcours de vie normal, il pourrait en vouloir à ses parents.

Les parents font beaucoup de choix pour leurs enfants lorsque ceux-ci sont petits. Ils y vont (je l’espère) au meilleur de leur connaissance en gardant en tête le bonheur  et bien-être de leurs enfants. Il est possible de se tromper, peu importe la décision prise. Certains enfants vont vivre des situations difficiles en milieu scolaire, par exemple de l’intimidation, et pourraient en vouloir à leurs parents de les laisser dans cet environnement. Peu importe que l’enfant fréquente ou non l’école, il pourrait en vouloir à ses parents, selon l’expérience vécue. Je pense qu’il est important de vérifier le niveau de bonheur et bien-être de nos enfants et ajuster au besoin!

Vous avez d’autres questions sur l’instruction en famille? N’hésitez pas à les laisser dans les commentaires sous l’article! Il pourrait y avoir une suite, qui sait! 🙂

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Merci beaucoup!
    Je n’ai plus de compte Facebook, alors comment pourrais-je connaître s’il y a des groupes de parents qui font la scolarisation à la maison dans ma région?
    Merci encore.

  2. Bonjour Marie Noëlle et merci de vos merveilleux conseils. Cela me rassure beaucoup de voir que je ne suis pas seule à vouloir scolariser mon petit garçon de 5 ans à la maison.
    Cet automne, il aurait dû entrer en maternelle, mais depuis l’ année passée on en a décidé autrement. Alors, pourriez-vous me dire à quel moment exactement je devrais aviser la commission scolaire et devenir membre de l’AQED?
    Je vous remercie de votre aide.
    Val

    • Allo Val!

      Dans le moment, vous n’avez rien à faire; la maternelle est une année scolaire optionnelle. À partir de la première année, la loi suggère d’être en contact avec votre Commission scolaire. Je vous invite également à suivre le déroulement des projets de loi 99 et 144 qui apporteront de grands changements, pas nécessairement en bien, sur nos droits de choisir la façon dont nous éduquons nos enfants à la maison.

      Pour ce qui est de l’AQED, aucune obligation à y être membre, mais vous avez des avantages de l’être et vous aurez du support si jamais vous avez besoin de conseils légaux.

      N’hésitez pas si vous avez d’autres questions! Il y a également plusieurs groupes Facebook pour avoir du soutien et discuter avec d’autres parents dont celui-ci: https://www.facebook.com/groups/1437485899812397/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.