congé parental

J’ai recommencé à travailler plus tôt que prévu. Neuf semaines plus tôt en fait. J’ai pu garder quelques semaines que je prends par-ci par-là, selon une entente prise avec mon employeur. Une bonne solution considérant que la durée du congé parental au Québec est irrévocable. Donc ce n’est pas possible de changer d’idée en cours de route.

D’un côté, je suis bien contente de reprendre mes activités, j’ai un travail que j’aime beaucoup, qui me fait triper et c’est agréable d’avoir des échanges sur d’autres sujets que les couches, les boires ou bien les cacas de bébé. Ça me va bien.

Les journées se passent bien, mais c’est quand j’arrive à la maison que je vois vraiment ce que je manque. Les sourires, les gagas-gougous, être le centre de l’univers d’un petit être en devenir. Et c’est aussi en soirée que je deviens un peu tristounette, nostalgique. J’ai un peu le cœur gros quand même. Parce que globalement, je suis bien à la maison et je ne m’ennuie pas vraiment du monde du travail quand je suis dans ma bulle de maman. Mon rôle de maman me comble et j’adore ça!

Je considère que je suis chanceuse parce que je n’ai pas eu à mettre bébé à la garderie dès le départ. Il était avec son Papa et je trouve ça parfait. Dans notre cas, l’avantage de la différence d’âge dans notre couple, c’est que mon conjoint est un jeune retraité! Le bébé, lui, vit la transition super facilement. Et c’est vraiment moi qui m’ennuie le plus dans l’équation.

Les premiers jours de notre nouvelle routine, je ne voyais pas de différence… ou à peine. Puis, il y a eu une soirée où le bébé a passé plus d’une heure dans mes bras sur le divan, à jouer collé-collé sur moi. Dans le genre: « On s’est tellement ennuyé, je ne te quitte plus maman ».

Après deux semaines, il a été fiévreux mon petit amour : les dents. Et alors qu’il était vraiment malade, il n’a pas pu se calmer dans mes bras, il se débattait, il ne pouvait pas s’apaiser. C’est son Papa qui a réussi à l’endormir, quand je lui ai donné l’enfant – à travers ses larmes et ses hoquets. Quasi instantanément!

C’est là ça que ça m’a frappé : je ne suis plus la figure d’attachement principale! Quel choc!

C’est maintenant son Papa qui a hérité de ce rôle et j’ai vraiment trouvé ça difficile. J’ai eu le cœur gros pendant une bonne semaine et plus encore à vrai dire.

Je préfère partager ma place principale avec mon mari, après tout, c’est aussi ça le partage de la charge mentale et ça aide à trouver l’équilibre. C’est positif de voir la relation de mes deux hommes prendre un autre tournant. Donc je me console et je rationalise, mais ça m’a fait quelque chose quand même. Puis, le fait que mon congé parental n’était pas terminé m’a permis de me rassurer : en effet, je redeviendrai maman à temps plein à quelques reprises avant le retour au boulot définitif. En fait, il me reste sept semaines de congé à prendre par petites doses. Une chance, j’avoue! Ça m’a permis de relativiser mon retour plus tôt.

Alors après mes quatre premières semaines de boulot, je suis retournée à la maison. J’avoue que j’ai un tout autre regard sur le temps que je passe avec mon bébé, j’ai un gros regain d’appréciation. Notre congé parental il est vraiment important et c’est si précieux. J’essaie de profiter de chaque moment. Mon retour plus tôt (finance oblige) me fait me rendre compte à quel point tout cela est magique et si court. Ces moments n’ont pas de prix (quoique…). 😉

Maintenant, cette rentrée progressive est terminée et bébé est dorénavant avec son Papa à temps plein. Il a même fait un petit bout à la garderie à travers cela, à temps partiel sur un total d’une vingtaine de jours sur deux mois. Mais cette petite introduction est terminée pour le moment et il est maintenant seul avec Papa à la maison.

Avec le recul, à bien y penser, je suis bien contente que le régime parental soit irrévocable, ça m’aura amener à penser autrement, à développer une approche intéressante pour la proposer à mon employeur (et développer des arguments gagnant-gagnant) pour profiter malgré tout le plus longtemps possible de mon bébé.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.