guérir de l'autisme

Attention: ce texte pourrait contenir un peu plus de sarcasme que d’habitude, dans la première partie, du moins. Pour beaucoup de gens, il semblerait que les autistes attendent patiemment et tranquillement d’être sauvés de leur calvaire. C’est terrible ce que je dis, hein? Et bien même si ce n’est pas dit aussi directement que ça, c’est souvent comme ça que j’interprète les commentaires et les (fausses?) nouvelles que je vois se faire partager sur les réseaux sociaux en lien avec l’autisme. Plus précisément, ceux qui parlent de solutions miracles pour guérir de l’autisme… Quoi? Dans ma tête, ça sonne un peu comme si je lisais: Les autistes ont un gros virus et ils attendent impatiemment le vaccin ou tiens, pourquoi pas, le sirop, qui pourra les guérir.

Des trucs récents pour « guérir de l’autisme »…

Récemment, j’ai vu que finalement, la fautive était cette populaire tartinade choco-noisette… ah et les tablettes aussi, bien entendu. Sans l’un ou l’autre (ou les deux?), plus d’autisme sur la planète!

Puis j’ai vu cette dame qui a changé l’alimentation de ses enfants pour renverser le diagnostic. Alors c’est la bouffe qui est responsable! Les autistes sont simplement des gens qui mangent mal; nourrissons-les mieux, ils seront guéris!

J’ai aussi vu quelqu’un partager que pour éviter les crises et les effondrements émotionnels, il suffisait d’être sévère et ferme. Parce que tsé, ça n’a pas sa place en public.

Est-ce que je vais dire que tout ça, c’est de la foutaise? Ben non, même pas! Ce n’est pas ma place, je laisse ça aux professionnels…

Un peu de sérieux…

Mais j’aimerais prendre 2 petites minutes pour mentionner que l’autisme n’est pas une « maladie dont on guérit ». Il existe des thérapies qui peuvent aider les autistes à être plus « fonctionnels en société » en leur apprenant, par exemple à imiter des comportements jugés adéquats et autres ou bien en travaillant tranquillement certaines rigidités pour que ce soit un peu plus facile (pas juste pour les parents, pour l’enfant aussi!). Il y a aussi l’expérience du parent à comprendre son enfant qui peut aider à éviter des crises ou un peak d’anxiété. Puis surtout, il y a presque qu’autant de « modèles d’autisme » qu’il y a d’autistes parce que ce sont toutes des personnes différentes avec leurs qualités, leurs défauts et leurs défis… alors si certaines choses marchent pour une personne, ça ne marchera pas nécessairement pour toutes les autres.

Ce que je trouve vraiment détestable avec toutes ces solutions miracles, c’est que certains parents y croient. D’autres vont se sentir coupable: « OMG, j’ai fait je-ne-sais-pas-quoi qui fait que mon enfant ne mange que des pâtes alimentaires et à cause de la mauvaise alimentation que je lui donne, il est autiste« . D’autres seront désespérés, prêts à écouter n’importe quoi et vont mettre la vie de leur enfant en danger. Comme l’histoire de cette mère qui a donné des produits toxiques à son enfant pour le guérir.

Alors que même parmi les professionnels de la santé, on ne s’entend pas encore sur comment aider un autiste à être bien dans sa peau, est-ce qu’on devrait vraiment écouter ce que monsieur et madame tout le monde ont à dire sur le sujet? [Je m’inclus… si vous me voyez donner des conseils sur comment guérir de l’autisme, vous pouvez assumer que je me suis fait pirater mes comptes sociaux… ou le cerveau.]

Je comprends la détresse, la recherche de réponse (le pourquoi), la recherche de solutions aux difficultés du quotidien parce que c’est lent pour avoir de l’aide, avoir un diagnostic, avoir des services… Je comprends tout ça parce que je le vis aussi, avec plus d’un membre de ma famille. Et le plus difficile, c’est d’accepter… parce qu’à partir de là, on voit plus clair. Accepter aussi que ça n’existe pas « guérir de l’autisme »… Alors on arrête de lire des articles bidon avec des remèdes miracles. Faire le « deuil de l’enfant parfait« …On prend notre mal en patience (parce que parfois c’est difficile, hein?) et au besoin, on demande de l’aide à notre entourage pour recharger nos batteries. On essaie d’être là pour nos enfants, de les aider, de les comprendre du mieux qu’on le peut et de miser sur leur bien-être.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.