J’ai jugé une autre maman…

1

mnm_2014_jeudi_confession_2015-01-01a

En devenant maman, on entre dans le super monde du jugement. Oui, juger et se faire juger existe dès l’entrée à la maternelle, mais dans le monde des mamans, on dirait que ça prend des proportions pas possibles. C’est p’t’être les hormones?!! C’est facile de juger une personne qui ne fait pas comme nous. Ça se fait même « tout seul ». Depuis un bon moment, j’essaie d’être respectueuse de la différence et aussi, de garder en tête que lorsqu’un parent prend une décision différente de la mienne, il la prend basé sur ses expériences, ses lectures, sur des conseils reçus… bref, au meilleur de sa connaissance. Enfin, je l’espère. Parfois, je finis tout de même par être dépassée par une situation, ne pas comprendre un comportement… et je juge.

La semaine passée, j’ai jugé une autre maman. C’était une histoire en lien avec la garderie le genre d’histoire qui vient me chercher rapidement. L’histoire d’une maman qui voulait de la liberté, qui se sentait étouffée par la maternité et par son bébé de 6 mois. J’ai vu dans cette histoire une maman mettre ses besoins avant ceux de son enfant. Je l’ai imaginé en train de siroter un café, assise bien confortablement, alors que son bébé était aux soins d’une autre personne. Je l’ai imaginé se recoucher après être aller le porter à la garderie… ou se diriger au gym pour retrouver sa taille fine. Il y avait des faits… pis il y avait ce que mon imagination inventait. Ça ne me regardait pas, mais j’étais incapable de ne pas juger… malgré toutes mes bonnes intentions.

Pour moi, envoyer un bébé de 6 mois à la garderie pour avoir de la liberté, c’est de la surutilisation des services de garderie. Ça, c’est selon MES valeurs, MES croyances, pis je l’avoue, selon des lectures également, mais ce n’est pas de MA famille dont il était question. Qui suis-je pour juger la vie familiale des autres?

La vie de maman est déjà assez difficile comme ça. Une maman n’a pas besoin du jugement des autres mamans. Elle a déjà les jugements de la terre entière sur les épaules. Une maman a besoin de support, d’un sourire, d’une tape dans le dos. Pis moi, j’ai jugé même si je m’étais dit que je ne le ferais pas. Je trouve ça difficile de ne pas juger quand une situation est complètement à l’encontre de mes valeurs, je m’en excuse.

1 commentaire

  1. C’est pas évident du tout de ne pas juger! Il faut se parler et tenter de se mettre dans la peau de la personne mais c’est un exercice qu’on est parfois incapable de faire parce que la situation est trop loin (possiblement) de nos valeurs (du moment).

    Une chance que nos valeurs, elles, évoluent! Malgré nous, des fois, même! 😛 J’avais des valeurs assez rigides, je pense, lorsque j’étais nouvellement maman. En fait, ça avait déjà commencé à changer lorsque j’ai donné naissance à ma première (parce que j’étais encore plus rigide “avant” d’avoir des enfants! ). Puis la vie s’est chargée de m’envoyer des épreuves dans lesquelles j’ai grandi et aussi des enfants merveilleux mais totalement différents et je grandis, encore chaque jour en leur présence.

    Ça l’air beau dit comme ça, hein? Mais tout cela est tout sauf parfait! Je suis impatiente à mes heures, pas très pédagogique à d’autres moments puis j’utilise aussi parfois le chantage auprès des filles pour obtenir d’elles ce que je veux! Ha ha! Puis, je prends le tout avec un grain de sel!

    Même si je pense que je suis maintenant plus ouverte d’esprit et respectueuse des situations que peuvent vivre les mamans, ça m’arrive à moi aussi qu’une situation me dépasse et me semble à des années lumières de mes propres valeurs! C’est bien humain, je pense! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.