Voici un texte qui aurait pu être un peu différent si j’envoyais mes enfants à la garderie. Je l’aurais appelé Tu devrais le garder à la maison de temps en temps… parce que, tsé, il y a toujours des gens qui aimeraient vivre à notre place…

Tu devrais l’envoyer à la garderie un peu, pour qu’il socialise.
Tu devrais l’envoyer à la garderie un peu, pour qu’il puisse apprendre à compter.
Tu devrais l’envoyer à la garderie un peu, pour qu’il puisse apprendre à écouter l’autorité.
Tu devrais l’envoyer à la garderie un peu, pour le préparer à la maternelle…

Et j’en passe…

Il semble y avoir plein de bonnes raisons pour que j’envoie mes enfants à la garderie, surtout Grand Fiston qui a 3 ans et demi, mais ce n’est pas ce que j’ai choisi. Oui, mes enfants ont un beat de vie beaucoup plus relax que les autres enfants, mais savez-vous quoi? C’est voulu tout ça. Pour moi, ce n’est pas négatif, au contraire.

Oui, souvent, je ne planifie rien pour mes journées… Mon but n’est pas de recréer une mini-garderie à même la maison. Les enfants jouent selon leurs intérêts et ça me va comme ça. Ça me permet de cuisiner, faire une brassée ou écrire (et je joue aussi beaucoup avec eux!). Malgré la liberté qu’ils ont, ils ne sont pas laissés à eux-mêmes ou abandonnés et en plus, ils sont toujours en apprentissage. C’est parfois discret ou parfois flagrant, mais je les vois apprendre de nouvelles choses tous les jours, maîtriser de nouveaux acquis… tout ça en jouant librement, en apprenant librement… Ils font preuve d’une grande curiosité et lorsqu’ils veulent en savoir plus sur un sujet, ils ne se gênent pas, ils demandent!

On s’entend, il y a une grosse différence entre une autre maman qui va simplement me dire qu’elle aime beaucoup ce que sa fille apprend à la garderie. C’est du “partage d’expérience”, ça! Mais tout ce qui commence par “tu devrais”, je ne sais pas pourquoi, mais ça m’énArve!

Confession: malgré vos bons conseils, vos bonnes intentions, je n’enverrai pas mes enfants à la garderie, même si vous pensez qu’ils y seraient mieux, que c’est la seule façon de faire. Je ne suis pas de cet avis, ils sont bien avec moi, je suis leur maman après tout et jusqu’à tout récemment tous les apprentissages associés aujourd’hui à là garderie étaient faits avec la maman.

La garderie est bonne pour vous si c’est VOTRE CHOIX, elle répond à vos besoins et c’est tant mieux! C’est probablement ce qui convient le mieux à votre réalité!

Mon choix n’est pas une critique du vôtre, s’il vous plaît, j’aimerais qu’on me rende la pareille.

12 COMMENTAIRES

  1. Bravo Julie Nadeau!

    Les gens peuvent tu ce mêler leurs maudites affaires. Comme si le fait de voir un enfant, donne le droit à n’importe qui , de s’improviser spécialiste de l’éducation… de quelle droit. Les parents ( sauf de cas rares) on la responsabilités et la capacités d’évaluer ce qui est bon pour leurs enfants. Donc, c’est a eux seul, que reviennent le pouvoir de décider comment élever leurs progénitures. Ces gens à la noix polluent notre bien être et notre spontanéité avec nos enfants.

  2. J’ai gardé mes quatre enfants avec moi et nous avons passé d’excellents moments. La plus jeune a maintenant 8 ans et ils sont heureux d’être restés avec leur maman et ensemble. Ils ont créé de solides liens entre eux et avec moi. Ils n’ont jamais eu de retards d’apprentissage, c’était plutôt le contraire. Je crois qu’il faut respecter tous les choix possibles d’éducation. L’important c’est que la maman décide de ce qui lui convient le mieux et non la société. Ma mère qui a été pendant 30 ans éducatrice dans un cpe ne m’a jamais recommandé de les envoyer en garderie. Elle respectait mon choix.

  3. J’ai vécu ça aussi dès que Xavier a eu 6 mois. Sibole ! Comme si les éducatrices en garderie étaient plus compétentes que les mamans pour s’occuper de leur marmaille. Même si c’est effectivement le cas pour certains enfants dont leurs mères ne les stimulent pas assez, pour la plupart des mousses, au moins jusqu’à 3 ans, leur bien-être mental et physique s’en portent beaucoup mieux quand ils restent à la maison avec l’un de leurs parents. Après cet âge, ce qui peut être bien, ce qui l’a été pour mon fils et même pour moi-même, ce fut deux petits matins à la halte-garderie de la Maison de Quartier et un petit cours d’art d’une heure dans un studio. Puis quand il est venu la dernière année avant la grande entrée à la maternelle, à son horaire, je lui ai ajouté une demie journée de pré-maternelle (toujours à ma Maison de Quartier). Disons que c’était lui-même qui me demandait de lui faire faire plus d’activités à l’extérieur avec des amis.

    Vraiment ! Quelle société avons-nous ?

  4. Une infirmière lors des vaccins avait osé me dire que si ma fille de deux ans à l’époque était si sociable et allait si facilement vers les gens, c’est parce qu’elle n’allait pas en garderie et qu’elle était “en manque” de sociabilisation…

    WTF la logique de son raisonnement ! 0_0 ?

    Ayant une tête de cochon ça ne m’a jamais ébranlée, et ma fille de 6 ans aujourd’hui n’a jamais été en garderie. Comme son petit frère de 3 ans… 😀

  5. On se fait accroire que la garderie est essentielle au développement des enfants pour se déculpabiliser de les y envoyer avant la maternelle quand nos horaires nous y contraint.

  6. J’aime beaucoup comment tu es dans ton pouvoir en laissant le droit aux autres d’être différent. Il n’y a pas juste une bonne réponse comme on l’a trop bien appris à l’école, mais une panoplie à explorer. Merci, tu es une source d’inspiration.

  7. C’est tellement un choix personnel. Que les gens ravalent leur ” tu devrais” Moi, ma fille va à la garderie, dans un milieu familial, mais je suis moi-même une enfant qui est restée à la maison avec sa mère. Les enfants doivent profiter de ses années de jeux. Ils ont en masse le temps d’être à l’école et de faire des apprentissages! Et puis, même à la maternelle on préconise l’apprentissage par le JEU! Ce sont des années précieuses pour toi et tes enfants!

  8. Moi, j’ai cédé à la pression… Mon plus grand a commencé la garderie à 2 ans, deux jours semaine… Comme ca j’ai arreté d’avoir ce type de commentaires… Mais je suis d’accord avec toi. Mon fils en append beaucoup plus avec moi que à la garderie… On trouve meme qu’il y prend des mauvais plis… Mais bon, au moins il “socialise” . C ‘est dur. De choisir… On culpabilise pour tout . Je ne sais pas quand la garderie est devenue la norme . Elles avaient été creer pour aider les femmes/familles qui devaient travailler et non comme lieu d’apprentissage. Aujourd’hui, les gens nous jugent quand on choisit de les garder à la maison.

  9. Ah!Ah!AH! le fameux ‘tu devrais’
    Comme si les mamans à la maison avaient le cerveau dans le Jello !
    Il y a quelques années, alors que mon premier fils avait 3 ans et que j’étais une toute jeune maman pleine d’idéaux mais sans expérience pour les valider, j’ai fondu en larmes. J’étais à la caisse pop avec mon fils, situation totalement incongrue puisqu’il aurait dû être à la garderie on s’entend ! La dame entreprend de piquer une gazette avec lui… au lieu de lui répondre, il se blottit contre moi. J’ai alors droit à quelque chose qui va devenir une litanie au fil de ma vie : “S’il allait à la garderie, il serait moins sauvage. C’est pas normal à son âge. Il faut que les mères laissent aller les enfants vous savez. Moi mon petit fils a le même âge et il parle vraiment beaucoup … c’est grâce à la garderie.”
    Evidemment tout le monde le sais que l’académie française recrute Aux petits Soleils magiques, Arc en ciel des enfants, Coccinelles enchantées et autres noms façon disney pour faire passer la pilule.
    J’étais jeune, ébranlée, j’ai manqué de répartie et je suis rentrée chez moi en larme… on m’avait jugé, mais pire on avait jugé mon fils.

    Dix ans plus tard…

    La semaine dernière j’étais à la caisse pop avec mon fils de 3 ans.
    Mon 3 e enfants, tandis que mon grand à 13 ans.
    La maman commence à en avoir dedans !!!
    Alors que la femme bidouille ses papiers, c’est mon fils qui entame la jasette et j’ai alors droit à un ;”Wow il parle vraiment bien, il a quel âge ?” Je lui réponds qu’il a 3 ans et des grands frères et soeurs toujours avec lui, que c’est vraiment stimulant d’être avec des grands.” Et à son tour de me dire “Mon petit fils a le même âge et il ne parle vraiment pas aussi bien.” J’aurai pu m’ennorgueillir mais j’ai préféré lui dire;”Vous savez, votre petit fils est peut-être tout simplement plus doué pour grimper ou construire, ils ne peuvent pas apprendre tout en même temps.” J’ai vu son sourire de soulagement.

    Je suis rentrée à la maison heureuse, parce que maintenant je sais, je peux le partager et surtout je ne me laisse plus démonter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.