Notre « excitante » soirée à l’urgence

Partagez!

Mercredi dernier, nous avons passé 9h à l’urgence. Fiston #2 est tombé sur un coin et s’est fendu le coco. Profond. C’était sanglant.

Vous savez comme parfois, un enfant se fait mal et on prend la peine de se demander: est-ce que je vais à l’urgence ou non? Puis on demande sur nos groupes de mamans: qu’en pensez-vous? C’est une urgence ou non? … Mercredi, c’était de toute évidence une urgence, pas eu besoin de demander.

Nous sommes partis sans carte d’assurance-maladie, sans souliers pour le petit, j’ai pris ma brassière à la course (c’est LE luxe que je me suis permis) et j’ai aussi pris la peine de fermer les ronds du souper que j’étais en train de préparer afin de ne pas passer au feu.

En arrivant à l’urgence, les patients qui attendaient pour voir l’infirmière nous ont cédé la place dès notre arrivée. Je le répète… c’était sanglant. Un bobo à la tête, ça saigne BEAUCOUP. Nous avions réussi à garder Fiston #2 éveillé pendant le trajet. En fait, ce n’était pas très forçant, il ne cessait de dire que ça faisait mal. L’infirmière a fait un bandage à fiston alors qu’il hurlait sa vie (EABI n’aime PAS se faire toucher par des inconnus) et m’a dit de surveiller son état pour les risques de commotion cérébrale et que nous serions appelés prochainement… sans être certaine de quand exactement.

[Oublier la carte d’assurance-maladie dans une telle situation, pas un problème du tout en passant!]

J’en comprenais que son état, sans être critique, était assez urgent. Il devait avoir des points de suture et par chance, nous ne serions pas ici toute la soirée. Pour mieux faire passer l’attente, nous avions promis un petit souper au McDo aux garçons et ils étaient bien heureux d’attendre pour ça!

Après plus de 2 heures d’attente, nous nous sommes renseignés poliment. Mine de rien nous n’avions pas soupé, n’osions pas quitter la salle de peur de manquer notre appel, nous n’avions aucun jouet pour les enfants, les gens toussaient et se plaignaient de faire de la fièvre autour de nous.

L’infirmière nous annonce qu’il n’y avait que 2 patients avant nous, MAIS le docteur avait eu des cas plus urgents arrivés en ambulance. Nous avions, selon elle, au moins une heure devant nous avant d’être appelés. Minimum. Mais nous pouvions être appelés avant ça également.

En bref, nous n’étions pas plus avancés.

Vers 23h, Fiston #2 était somnolent et a commencé à dormir un peu sur moi, un peu sur mon chum. Il se réveillait régulièrement parce qu’il y avait de grosses lumières et de fréquents bruits dans la salle d’attente. Grand Fiston lui ne pouvait pas dormir; pas de suce pas de doudou, c’est impossible pour lui. Il était donc de plus en plus agité parce qu’il était fatigué. Nous espérions être appelés à tout moment.

Vers 1h30, MIRACLE. Le nom de Fiston #2 est appelé à l’interphone. On nous invite dans une salle où un infirmier observe la plaie et nous informe que, selon lui, le docteur pourrait peut-être la refermer avec de la colle. Rien de certain… mais c’était une heureuse possibilité. Le docteur était encore occupé, mais au moins nous pouvions l’attendre dans un endroit plus tranquille.

À 2h, nous avons vu le docteur! Il s’est permis une petite blague en disant qu’avec toute l’attente que nous avions eue et Fiston #2 qui était resté actif jusqu’à 23h, les risques de commotion cérébrale étaient maintenant éliminés. Puis en observant la plaie, il nous a offert de la refermer avec la colle! C’était profond, mais très droit et la peau s’étirait bien. Quelques minutes plus tard (et quelques cris), nous pouvions partir. Enfin!

Nous sommes donc allés chercher du McDo, en plein milieu de la nuit (nous avions mangé des croustilles quelques heures plus tôt lol). Les enfants étaient très heureux et se sont endormis rapidement après notre souper de nuit.

Autrice de l’article : Marie

Avatar
Marie blogue depuis 10 ans pour partager son quotidien, ses coups de coeur et de délicieuses recettes. Elle est maman de 2 garçons à défis particuliers qui apprennent librement et passionnément, elle adore élaborer de nouvelles recettes et s'implique pour la cause de l'éducation à domicile au Québec.

2 commentaires sur “Notre « excitante » soirée à l’urgence

    Avatar

    Soeur

    (10 septembre 2015 - 9:02 )

    …avec de la colle?

      Avatar

      Marie Noelle Marineau

      (10 septembre 2015 - 9:31 )

      Oui!! De la colle à bois, c’est magique 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *