Le monde mystérieux des frais doublés

Partagez!

Ce midi, je dinais avec une amie-nouvellement-maman et elle me demandait ce que je pensais du montant prélevé pour notre assurance collective. Maintenant sous la formule de l’assurance collective familiale versus personnel, le montant était très élevé en comparaison à son ancien frais.

Une assurance collective, en effet, c’est dispendieux ; surtout pour des jeunes qui ne prennent pas de médicaments ! Par contre, le point que nous oublions souvent est que si nous n’avons pas d’assurance collective privée, l’impôt se charge de nous prélever un joli montant sur notre déclaration fiscale en fin d’année. Il faut donc tenir compte de ce 640$ que le gouvernement vous ajoute à votre déclaration de revenus dans notre base comparative !

Bref, de fil en aiguille, cette amie-nouvellement-maman me mentionnait que son conseiller financier, de qui elle venait d’acheter un REEE, lui avait suggéré une assurance vie pour son sublime bébé C et me questionnait si elle en avait vraiment besoin. Résumons simplement un fait que notre société surassurée oublie abondamment : une assurance vie sert essentiellement à pallier une perte de revenus liée à un décès. Un célibataire n’aurait pas, outre que de vouloir avoir des funérailles plus ostentatoires que ce que les 2500 $ versés par la prestation de décès peuvent offrir, besoin d’assurer sa vie ou ses dettes [ je ne parle évidemment pas d’assurance invalidité ici ! ].

Filant sur la conversation [ouf, tout un préambule pour en arriver aux fameux frais doublés ], je questionnais cette amie-nouvellement-maman sur l’ensemble de ses produits financiers. Après analyse sommaire, en plus de son assurance vie offerte par l’assurance collective du bureau elle possède également une assurance vie sur son hypothèque, sur ses cartes de crédit, son prêt-auto et son prêt étudiant. Bien évidemment, ces dernières assurances vie sont essentiellement des assurances prêts qui ne couvrent que le solde du prêt lors du décès. Après vérification, consolider l’ensemble de ces assurances vie associées à ses prêts sous une assurance vie globale lui permet, en plus d’économiser, d’avoir un montant assuré plus élevé que dans la formule originale.

Regrouper, c’est diminuer les frais !

Autrice de l’article : Donald Desrochers

Avatar
Chialeux, célibataire assumé, accro à l'actualité, la politique et l'économie, je rêve secrètement, un jour, d'être capable de plier un drap contour seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *