3 craintes de maman à la maison qui n’étaient pas fondées

Partagez!

Je suis maman à la maison depuis 5 ans maintenant. Ce ne sont pas toutes les mamans à la maison qui ont des craintes, mais moi, j’en ai eu! Elles étaient basées sur les peurs des autres, la plupart du temps. On me faisait un petit commentaire et hop! je prenais ça pour du cash et j’angoissais. Je remettais en doute ma décision. Maintenant, je ne doute plus et je sais que toutes ces peurs qu’on m’a faites étaient sans fondement. Étant sur plusieurs groupes de mamans, je vois cependant que ces peurs, plusieurs mamans à la maison les vivent. J’ai décidé de vous partager mon expérience des 5 dernières années en tant que maman à la maison. Si ça peut aider certaines mamans, tant mieux!

Tu fous ta carrière en l’air

L’un des commentaires que j’ai le plus reçus en annonçant ma décision à mon entourage était en lien avec mon absence d’activité professionnelle. J’avais étudié pour rien. Je ne serais plus en mesure d’aller sur le marché du travail si j’en avais envie à cause de ce gros trou dans mon C.V. Bien, vous savez quoi? J’ai l’impression d’acquérir de nombreuses compétences professionnelles en étant à la maison! Si je veux un emploi, j’irai dans une agence de placement ici à Drummondville, ça ne me fait pas peur de montrer mon C.V. et d’expliquer ce que j’ai fait pendant les dernières années. Être avec des enfants à temps plein, ça demande une grande patience et beaucoup d’organisation. De l’imagination aussi et la capacité de travailler sous pression (j’ai un BABI!). Dans mon cas, je n’ai jamais cessé d’être active professionnellement en plus; j’ai fait de la vente indépendante, j’ai été propriétaire d’une boutique en ligne de couches lavables, j’ai fait quelques contrats comme stratégiste en réseaux sociaux et bien entendu, j’écris (je dis bien entendu, parce que vous êtes présentement en train de me lire haha).

Tu es financièrement dépendante de ton conjoint

Oui pis non, hein? Je veux dire, même quand je n’avais que peu de revenus, je ne me suis pas vraiment sentie comme ça. Ou plutôt, les fois où c’est arrivé, mon conjoint faisait son possible pour que je sois à l’aise, que je garde en tête que l’argent dans le compte, c’était NOTRE argent. Pour faciliter les choses, nous avons convenu que je serais responsable de notre argent.

Tes enfants ne seront pas sociables

Un sujet abordé 2 fois dans une même semaine sur des groupes de mamans à la maison. C’est LA grande peur. Voici mon expérience: je suis allée à la garderie, je suis pourtant une personne très timide qui n’est pas capable d’aller facilement vers les gens. Mon conjoint n’est pas allé à la garderie, il est pareil comme moi. Grand Fiston, 4 ans, parle à tout le monde au parc; les enfants de son âge, les plus petits, les plus grands, les mamans, les papas, les grands-parents. Il n’a pourtant jamais mis les pieds à la garderie, mais il est comme ça. Il aime les gens. Fiston #2 est de nature plus timide, mais vous savez quoi? À l’aube de ses 3 ans, il commence à se dégêner! Récemment, il est allé vers les autres au parc. Il en a décidé ainsi. Donc en gros, mes enfants sont plus sociables que moi, malgré ce qu’on m’avait annoncé.

Bonus: Tes enfants ne seront pas prêts pour la maternelle

Ma réponse courte punchée, c’est que je n’ai pas l’intention de les envoyer à la maternelle (qui est une année scolaire pour laquelle nous n’avons pas de compte à rendre, en passant, elle est totalement optionnelle!). Et la réponse qui devrait être la plus pertinente pour vous se trouve dans un article récent du site Maman pour la vie qui s’adressait justement aux mamans à la maison qui s’interrogent sur la rentrée à la maternelle: Les notions à connaître avant d’entrer en maternelle. Ce sont toutes des choses qui s’apprennent en jouant bien normalement avec nos enfants, rien d’extravagant!

Quelles sont vos craintes en tant que mamans à la maison?

Autrice de l’article : Marie

Avatar
Marie blogue depuis 10 ans pour partager son quotidien, ses coups de coeur et de délicieuses recettes. Elle est maman de 2 garçons à défis particuliers qui apprennent librement et passionnément, elle adore élaborer de nouvelles recettes et s'implique pour la cause de l'éducation à domicile au Québec.

3 commentaires sur “3 craintes de maman à la maison qui n’étaient pas fondées

    Avatar

    asia

    (6 mai 2016 - 2:18 )

    J’ai l’immense chance d’être avec ma grande fille de 4 ans à la maison enfin on voyage quoi… et quand je rentre en France, nous sommes obligés d’attendre le week end pour voir nos amis qui ont des enfants car pendant la semaine c’est l’école (et quand je leur dis que l’école ce n’est pas une obligation avant 6 ans, ils ont cru que c’est une blague… moi j’habite pourtant 2/3 de mon temps dans un pays où l’accès à internet est régulièrement bloqué, j’ai réussi à être informée, lol).

    Ma fille n’est pas obligée de fréquenter les enfants qui sont nés la même année qu’elle, elle joue avec les 0 mois – 88 ans, elle joue avec les japonais, les chinois, les suédois, les allemands, les espagnols, les français, les argentins, les mexicains, les thaïlandais, les néerlandais, les coréens etc alors que quand je vois les enfants de mes amis qui sont scolarisés (tout le temps malades) et qui ont peur de tout, je me dis que c’est du pipeau (les gens disent que ça aide pour la sociabilité c’est pour se justifier de ne pas vouloir/pouvoir rester avec leurs enfants, pour se voiler la face, pour ne pas déprimer, pour faire comme tout le monde).

    La petite enfance c’est tellement précieux. Quand le socle affectif est solide, ça donne des enfants épanouis, indépendants et sociables… le bon sens hein ?

    Et niveau finance. J’estime (et mon mari aussi) que l’éducation de nos enfants c’est quelque chose d’inestimable. Donc mon mari peut apporter autant d’argent à la maison ça n’égalera jamais mon temps passé avec les enfants. D’ailleurs mon mari est envieux de ma journée auprès de nos enfants (pourtant il adore son travail, ce qui n’est pas le cas de 80% des gens n’est ce pas ?)… et moi, j’ai de la chance de l’avoir et avoir mes parents qui m’ont appris que le temps, l’amour ça n’a pas de prix.

    Avatar

    Ma Coach Grano

    (2 mai 2016 - 9:16 )

    Bonjour Marie-Noelle, je découvre ton site et je suis sous le charme ! J’ai moi aussi choisi de faire passer l’éducation de mon bout de chou avant ma carrière et je ne le regrette pas le moins du monde, même si comme tu le dis si bien, le peu de reconnaissance (oui…bon, l’absence totale) que peut avoir une maman à la maison dans notre société pèse parfois, surtout du fait de se sentir seule au monde dans sa situation, et culpabilisée d’avoir les capacités de travailler à l’extérieur mais de préférer rester à se payer la belle vie à la maison avec les bébés mignons pendant que monsieur travaille de toute la sueur de son front pour faire vivre le ménage! Un peu plus et nos enfants nous apporteraient directement le petit déjeuner au lit tout en nous éventant avec des feuilles de palmier… Pour l’occasion, ça me fait donc très plaisir de te lire. Pour couper court aux commentaires désobligeants quand à la socialisation (soit dit en passant, un enfant unique qui ne va pas en garderie ne voit pas les amis mordre, insulter ou frapper…C’est un avantage certain!), j’ai décidé un peu à contre-coeur au début d’inscrire mon petit à temps partiel (3 jours) à la garderie lorsqu’il a atteint 2 ans et demi. Verdict, cela me permet d’attraper tous les virus de la ville, mais au moins ça m’accorde un peu de « répit » dans ma semaine de « paresseuse », et éventuellement, de temps pour travailler. Cela reste primordial pour moi que mon enfant passent plus de temps à la maison qu’à la garderie, et j’avoue qu’un petit deuxième dans ton cas est un très bon argument aussi pour la partie socialisation! Bref, je salue ton travail de maman à PLEIN temps et ton courage, je pense que c’est la plus belle contribution qu’on puisse faire à une société de lui apporter des individus pleinement épanouis; le témoignage d’amour constant d’une maman y contribuant largement. Aussi je te suggère cet article qui te fera sûrement sourire autant que moi: http://www.les-supers-parents.com/maman-au-foyer-revoltee/. Bises !

    Avatar

    Maman No Name

    (1 mai 2016 - 4:48 )

    Je suis maman à la maison depuis 3 ans maintenant et ça risque fort d’être le cas encore quelques années, puisque mon petit dernier a 6 mois et qu’on en veut d’autres! Merci pour ton texte qui me rappelle que j’ai moi aussi déjà eu ces craintes non fondées! Ça me fait réaliser à quel point je vis bien avec ma décision aujourd’hui et ce, sans regret aucun!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *