Aliénation parentale

Parents séparés: attention!

Partagez!

Quand on met fin à une relation, ça fait mal, ou pire, quand c’est l’autre, on a l’impression d’être rejeté et abandonné. Le processus du deuil apporte énormément de souffrance, mais il faut passer par toutes les étapes afin de s’en sortir.

Ce qui m’amène à mon sujet: l’aliénation parentale. Dans la souffrance, on décide que tout à coup, l’autre devient un mauvais parent, un étranger, une personne indigne de confiance, qui arrête d’aimer sa progéniture du jour au lendemain.

C’est ici que je dis: ATTENTION DANGER!

(Oui! j’avoue, certains parents disparaissent complètement de la vie des enfants…)

Vos enfants aiment leurs parents… les 2 parents. Quand vous essayez de détruire l’autre, ce n’est pas seulement cette personne que vous atteignez, mais aussi les enfants. Ils se retrouvent blessés par vos actions et vos paroles. Ils ne sont pas dupes, ils comprennent très bien le manège, mais comme ils ne voudront pas vous blesser, ils choisiront le côté du parent destructeur puisqu’ils en ont déjà perdu un. Ils ont besoin d’un modèle dans la vie alors la prochaine fois que vous serez tentés de réduire votre ex à moins que rien, malgré vos différends et vos litiges, de grâce agissez au mieux pour les enfants.

À une époque, on s’est choisi et on s’est aimé pour nos qualités et nos défauts. Personne ne m’a imposé cet homme et la seule différence ici, c’est le choix de vie qui a changé. Au moment de ma séparation, nous nous sommes fait un point d’honneur « D’AGIR EN ADULTES ». Jamais mes enfants ne m’ont entendu dire du mal de mon ex et idem de son côté. Quand les enfants revenaient de chez papa et avaient des tonnes de trucs à me dire, je suis toujours restée le plus neutre possible. Et ce même quand les revendications étaient à propos du père, de la blonde ou tout autre sujet qui ne me concernait pas. J’essayais de leur faire comprendre qu’il était dans sa maison et que je ne m’en mêlerais jamais. OH OUI! Les enfants étaient en colère après moi, ils me trouvaient injuste de me ranger de son côté, mais j’ai toujours maintenu ma position. Ce qu’ils n’ont jamais su c’est que quand papa dépassait les bornes, je lui téléphonais en cachette et en discutais directement avec lui.

Aujourd’hui, nos enfants ont grandi, ils ne sont pas tous encore des adultes, mais je sais que je peux prendre le téléphone et que mon ex sera toujours là pour m’appuyer. Je peux vous garantir que les enfants n’aiment pas ça du tout, nous arrivons à tenir le même discours et la même ligne de conduite. Papa est au courant de leurs bons ou leurs mauvais coups, il m’aide et m’encourage dans mon rôle de maman.

Je n’ai fait aucun miracle, je lui ai seulement laissé sa place de papa, malgré certains choix de vie, qui ne m’ont pas toujours plu et je sais que l’inverse est aussi vrai. Quand j’étais vraiment dépassée ou en colère, j’allais lâcher le trop-plein avec ma famille et mes amis, pour protéger mes enfants qui n’avaient pas à subir mon anxiété.

Mes enfants sont bien là-dedans, ils ne verraient pas la vie autrement. Ils nous remercient de ne pas agir comme des enfants et de mettre leur bien-être en priorité. Quand ma fille a eu 18 ans, nous sommes tous allés chez mon ex, mes parents aussi, pour ce grand événement et pour la remise des diplômes. Effectivement, j’ai mis beaucoup d’eau dans mon vin, tellement que je suis certaine qu’à certains moments, il n’y restait que de l’eau. Mais je crois fermement que les enfants ont besoin de leurs parents dans la vie, puisque nous aimons nos enfants inconditionnellement. Sincèrement, je crois aussi que ça leur transmet certaines valeurs comme le respect des autres et la tolérance, même si nous ne sommes pas toujours d’accord. 😉

Et n’y a-t-il pas un bon vieux dicton qui dit:
QUAND TU CRACHES EN L’AIR, ÇA FINIT TOUJOURS PAR TE RETOMBER SUR LE NEZ.

Mesdames, Messieurs, s.v.p. ne faites pas subir à vos enfants ce genre de souffrance, ils en vivent déjà bien assez avec la séparation. N’oubliez pas aussi votre ex, qui souffre énormément de se voir démolir, salir, comme s’il était devenu indigne de ses propres enfants. Imaginez un seul instant que votre enfant vous dise: je ne veux plus te voir parce que tu ne m’aimes plus.

Autrice de l’article : France Therrien

Avatar
France 42 ans, maman monoparentale de 5 enfants. Elle fait un retour aux études dans sa passion, le tourisme. Elle est une touche à tout, adore le camping, la randonnée, les voyages, le tricot et la lecture. C'est une personne positive qui mord dans la vie et aime dépasses ses limites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *