Depuis la nuit des temps, les femmes se sont rassemblées, liées par un inextricable fil rouge, tantôt saignement tantôt cordon ombilical, porte d’entrée de nombreux mystères marquant le rythme de leurs pas sur terre, tel un tambour les liant aux cycles de vie, à la lune et aux saisons. Conscientes de porter un fragment d’univers dans leur ventre, ces moments étaient célébrés et honorés. Les femmes vivaient alors leur vraie nature, tel un parcours initiatique, laissant les vagues de chaque phase les emporter et les chevaucher, tant dans leur rudesse que leur douceur.

La sédentarisation, le patriarcat et l’influence des religions ont mis à mal cet espace de pouvoir propre aux femmes allant jusqu’à le nier, le bafouer, le violenter et le porter au bûcher pour éteindre à tout jamais ce flux sacré. Mais même cachées, répudiées, séparées les unes des autres, les femmes ont continué de saigner toujours traversées par autant de vagues qu’elles cherchent à comprendre et apprivoiser. Doucement, le féminin sacré renait de ses cendres depuis quelques années et voilà que des mots et des rites oubliés ressurgissent. Que les petites filles des sorcières recouvrent leurs pouvoirs et osent en parler et même revendiquer leur vraie nature, cette nature cyclique tant reprochée. Ainsi des cercles se tissent et d’anciens secrets se chuchotent de nouveau, le plus délicieux étant sans doute celui de notre nature cyclique, cette danse des phases qui nous habitent, des saisons qui nous traversent… ce fragment de mystère et d’univers que nous portons en dignes filles de la Terre !

Ainsi les saisons que nous offre la nature sont aussi dans notre ventre, notre antre et celles-ci sont riches de semailles et de récoltes, de personnalités, de variations. Autant de possibilités à apprivoiser pour mieux vivre ce cycle, honorer le don de féminité et marcher sur un sentier de paix, d’acceptation, de création et d’entièreté. La femme est cyclique, chaque phase en amorce une suivante et ainsi de suite. Un rythme auquel il est impossible de se soustraire, bien que nous nous y acharnions depuis une trop longue éternité… S’il ne nous viendrait pas à l’idée de commander des récoltes en pleine tempête hivernale ou de la neige au mois de juillet nous exigeons aux femmes d’être constantes, lisses, linéaires, optimales, toujours, et tout le temps. Or notre vraie nature n’est pas ainsi faite et à force de nous nier, nous nous épuisons… ou explosons, c’est selon!

Aussi pour marcher ensemble notre cyclicité, je vous raconterai au fil de l’année les 4 saisons que nous abritons, leurs liens à nos phases menstruelles et aux archétypes qui les représentent.

Une histoire formidable pour mieux se comprendre et mieux se créer, pour s’apprivoiser et dialoguer avec nos aimés, pour oser danser avec tous nos états et nous réapproprier notre vraie nature afin qu’elle soit, que nous soyons enfin respectées… et honorées!

Illustration : Julie St-Pierre

La vierge

La Vierge est à l’image du printemps!
Fermez vos yeux et imaginez le printemps; le retour de la vie, les bourgeons qui éclosent, l’énergie en pleine ascension, l’excitation du renouveau, le mouvement, le goût d’aller à la rencontre des autres, de quitter les vêtements qui nous ont engoncés tout au long de l’hiver, cette envie de liberté, de s’émanciper!
Les rivières sont gonflées, vives et rien ne saurait les arrêter, des touches de couleurs s’ajoutent ici et là, le retour des sons et des odeurs qui s’ajoutent à la douceur de l’air. Nous voilà à l’aube de nouveaux possibles,
tous les rêves sont permis!

Tout est dit; tel est l’archétype de la Vierge, que l’on nomme aussi « jeune fille »!
Après le moment de repli, de vulnérabilité, de fatigue et parfois de douleur et de tristesse qu’ont été les règles, nous voilà de retour à la vie, pimpantes, audacieuses, pétillantes, prêtes à offrir nos talents au monde!

L’énergie physique est de retour, le corps est léger, nous avons plus d’endurance et moins besoin de sommeil… ce qui peut favoriser une libido frivole!

La clarté mentale est remarquable, la pensée est précise et rapide, le sens des détails aiguisé, la concentration accrue, c’est un moment idéal pour établir nos priorités, entreprendre des projets, tester de nouvelles idées, boucler ce qui a été laissé en suspend.

Le temps du chagrin est révolu. Par le biais du saignement, la femme a pris contact avec son moi intérieur et en a tiré une force et une confiance renouvelée qu’elle est à présent prête à mettre au monde. Les connaissances, sentis et concepts acquis dans l’obscurité de la phase précédente peuvent maintenant se concrétiser au grand jour. Il s’agit d’une phase active où les stimulations de toutes sortes sont bienvenues (sports, sorties, rencontres, etc.). L’enthousiasme est là malgré les obstacles, nous sommes plus indépendantes et avons moins besoin de soutien. La force de prendre position est présente, l’énergie est rayonnante! C’est une période de communication et de sociabilité.

Au cours de cette phase, il peut s’avérer judicieux de prendre en note nos moments légers, joyeux, faciles afin de les apprécier et de pouvoir s’y référer au moment où l’énergie se fera moindre lors des phases à venir. Ce peut également être une bonne idée de prendre de l’avance dans nos différents dossiers autant au travail qu’à la maison en prévision des ralentissements qui surviendront plus tard dans le cycle.

C’est le moment d’organiser, de semer, d’initier!

Bon printemps!

À propos de l’illustratrice

Julie St-Pierre est une maman de trois enfants. Ils vivent l’écoéducation en famille comme leur projet de vie. En plus d’avoir la chance d’être à la maison, elle travaille dans une boulangerie où ça sent bon et où il fait bon être.

Ce qui l’aide à garder l’équilibre, c’est l’art. La création lui permet de se relier à la nature, la vie, les autres et à elle-même. Elle croit qu’être reliée peut lui permettre de veiller, d’espérer et de transformer.

Publicité
Article précédentTravailler de la maison, est-ce pour tout le monde?
Prochain articleÊtre “too much”
Laetitia Toanen
Laetitia Toanen est mère de 3 enfants et d’une petite étoile. Femme dévouée, accompagnante, elle fait l’école à la maison depuis 10 ans et est l’auteur de différents livres, articles, ateliers et conférences traitant de l’adoption, du maternage, de la vie de mère et des rituels au fil de la vie. Passionnée par les cultures ancestrales, elle s’intéresse depuis longtemps au lien qui unit l’homme à la Terre ainsi qu’aux différentes relations qu’entretiennent les femmes entre elles, de par le monde. Soucieuse d’offrir aux femmes d’ici, un espace d’intimité pour renouer avec leur créativité, leur fertilité et leur féminité elle propose différents rituels autour des tentes rouges, bâtons de lune, lune noire, blessing way et première lune afin de célébrer la nature cyclique de celle-ci. C’est l’occasion de cercle de paroles remarquables, d’activités uniques pour se connecter à soi-même et découvrir la sérénité d’appartenir à un clan. Vous pouvez la retrouver sur son blogue Rebelle des bois ou sur Chemins de traverse pour les rituels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.