activités gratuites pour l'été

Je sais que la plupart des parents font comme moi; je berce mes souvenirs de jeunesse comme des moments presque magiques surtout ceux des vacances d’été. Cette année, je peux me permettre de prendre l’été avec mes enfants et j’ai l’intention de leur faire vivre un été teinté de mon époque. Celle où le plaisir n’était pas programmé, où les journées débutaient quand mes yeux s’ouvraient et se terminaient seulement lorsque mon corps ne suivait plus. J’ai envie de reproduire ce type d’été, parce que selon moi c’est un mode de vie qui reflète la liberté. Vivre pour vrai, calculer le moins de choses possible pour vraiment décrocher et surtout moins « gérer ». (Et intégrer le plus d’activités gratuites pour que mes idées fonctionnent avec notre budget.)

Dans mes souvenirs, j’étais très libre. Le matin, j’attendais que mon amie puisse sortir de chez elle pour enfin aller la rejoindre (encore aujourd’hui, dès que j’ouvre mes yeux, je veux sortir haha). Je me promenais de parcs en piscines « en bike ». Je m’amusais à grimper dans mon pommier pour regarder le temps passer et d’autres fois j’allais me promener dans le boisé qui nous appartenait pour faire des cabanes ou capturer des insectes. J’avais plusieurs amies, mais je pouvais très bien m’amuser seule dans mon carré de sable « dans mon p’tit monde » et encore aujourd’hui, ça me sert. Je me souviens des nuits à la belle-étoile, des nombreux pique-niques à l’heure du souper au bord de l’eau, de toutes les chorégraphies et des feux de camp dans notre grande cour. Pendant que le feu crépitait, j’allais à la chasse aux lucioles scintillantes et je regardais les chauves-souris juste au-dessus de ma tête. Je m’ennuie également des belles journées ensoleillées où mon père nous amenait faire le tour des grosses ventes de garage, les fenêtres baissées et la musique dans le tapis. Et puis, je me souviens tout autant des journées paisibles de pêche en famille.

Quand j’y repense, mes plus beaux souvenirs proviennent d’activités gratuites ou peu coûteuses et je ne crois pas que ce soit un hasard. C’est d’ailleurs pour ça que cet été je vais tout faire pour solliciter davantage notre créativité que nos sous. Nous allons être présents dans plusieurs activités gratuites du coin, probablement quelques festivals aussi, mais notre plus grosse activité sera notre première expérience de camping en famille. Nous avons la chance de connaître une personne généreuse qui vit à l’extérieur de la ville qui nous a offert un bout de son grand terrain pour camper gratuitement. Cette opportunité m’a confirmé qu’il est possible de créer de magnifiques souvenirs tout en étant très raisonnable financièrement.

Je sais que mes enfants auront probablement les genoux rougis (ça a déjà commencé!) et des restants de tatouages temporaires sur les bras. Ils auront peut-être aussi quelques coulis alimentaires non identifiables et un mélange de crème solaire/chlore/insecticide sur le corps TOUT L’ÉTÉ. C’est exactement ça que je veux aussi. Nous allons conjuguer le verbe VIVRE de la plus belle des manières. Je veux prendre la liberté de décrocher de mon rôle de mère « un peu » trop poule et les laisser se développer. Mon regard de lionne sera toujours présent, mais je veux leur laisser plus d’espace, plus d’autonomie… comme dans le temps. J’ai envie de les laisser être des enfants et de les laisser apprendre sans être scotché sur eux pour les avertir de ce qu’il pourrait arriver, si…

J’ai envie de m’amuser autant qu’eux, de retrouver totalement mon cœur d’enfant et de faire de cet été, les souvenirs qu’ils berceront dans leur cœur et partageront avec leur enfant à leur tour.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.