J’adore l’été, en grande partie pour son abondance de produit frais. Tout pousse à profusion et on peut trouver des légumes frais tout près de chez soi. Ça sent bon, ça sent le soleil. Tour à tour, de nouveaux légumes ou fruits apparaissent sur les étalages des petits maraîchers locaux. Je dis souvent que j’étais un suisse dans une autre vie parce que je dois faire des réserves en grande quantité pour l’hiver.

Donc cette semaine, j’étais bien assise au milieu d’un champ de superbes fraises, à suer à grosses gouttes, me disant que j’allais avoir mal aux muscles des fesses pendant 3 jours (ce qui fût effectivement le cas). Mais je me disais aussi que ça en valait tellement la peine. J’aurai de belles confitures et des fraises congelées pour tout l’hiver. Pendant ce temps toute seule dans ma tête, je me suis mise à réfléchir au fait que de nos jours il y a de moins en moins de gens qui se donnent la peine de faire les choses par eux même. Je ne dis pas que c’est le cas pour tout le monde, mais il y a visiblement une diminution. Juste à voir tous les services que les commerces offrent pour « nous faciliter la vie ». Que ce soit pour faire nos courses et nous les livrer à domicile, les services de traiteur, les gâteaux de fêtes des enfants, les services d’entretien intérieur ou extérieur. C’est même rendu que certaines pharmacies nous proposent de préparer les listes de matériels scolaires, les identifier et les livrer à la maison.

Oui, nos vies sont très remplies, on court partout pour essayer de tout faire, mais sans le faire bien. C’est tellement gratifiant et valorisant de faire soi-même, de voir le travail accompli après une grosse journée de travail dans la cuisine et de savoir que tu as une réserve de côté. Puis ce sentiment est aussi présent pour tellement de choses comme le jardinage, quand tu récoltes tes premiers légumes, magasiner et préparer le matériel d’école avec les enfants pour la nouvelle année qui commence, avoir une belle table de Noël rempli de nourriture que tu as toi-même faite et que tu prépares depuis des semaines, voir les yeux d’un enfant devant le gâteau de fête que tu lui as toi-même fait, même s’il n’est pas parfait. Parce que personne ne demande la perfection. Savoir que quelqu’un a pris le temps de faire quelque chose pour soi est souvent plus agréable que le geste lui-même.

Je me demande souvent comment les gens qui ne cuisinent pas, ne font pas leur ménage, ne font pas les courses peuvent se sentir valorisés dans le quotidien à la maison. Oui, ils ont l’argent pour payer, mais l’argent n’achète pas tout. Se donner la peine de faire les choses c’est tellement valorisant et gratifiant. Et c’est souvent les meilleurs moments passés en famille, entre amis ou avec les enfants. Se donner la peine de se dépasser, de surmonter ses compétences, d’aller au-delà de ses capacités. Se donner la peine de prendre le temps de le faire. Ça, ça n’a pas de prix et ça ne s’achète nulle part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.