Novembre

Tu es à nos portes, mois de novembre. Ce fameux mois où on a l’impression de commencer notre hibernation. Où le mot déprime est presque tendance tellement il est sur toutes les lèvres. Les plus vieux diraient que novembre c’est le mois des morts. Ma grand-mère dit : « ça pas d’allure il a deux pages de morts dans le journal presque à tous les jours. Ils se laissent aller ». C’est aussi le temps de l’année le plus terne, le plus gris. Le soleil se couche si tôt, ça ne peut pas faire autrement que nous donner envie de dormir. On devient impatient, on est plus vulnérable.

Le froid est bien installé, même la neige est parfois déjà arrivée. Sortir tous les habits d’hiver, mitaines, tuques, bottes pour toute la famille. Bienvenue le bordel dans le garde de robe de l’entrée ! Qui dit neige dit aussi pieds mouillés dès qu’ils touchent le sol dans l’entrée. Le bonheur !

Suis-je seule à avoir cette impression que le temps se fige en novembre ? 

On peut le voir négativement ou plutôt voir le côté positif et se dire qu’on va enfin pouvoir ressortir notre chandail de laine préféré ou prendre des chocolats chauds avec les enfants. Commencer les achats pour noël et pourquoi pas se mettre dans cette ambiance festive un peu plus vite pour justement avoir une source de motivation plus positive.

Novembre peut devenir le mois officiel du gros ménage en famille, profitons-en pour trier les vêtements qui ne font plus tout en sortant nos vêtements plus chauds. Les jouets, les livres et un tas d’autres choses qui ne servent plus peuvent aussi faire partie de ce grand ménage. Et c’est l’occasion idéale d’en faire don à un organisme qui vient en aide aux familles dans le besoin. Je trouve que ça apporte une grande satisfaction de donner au suivant et ça démontre aux enfants qu’ils sont chanceux par rapport à certains de leurs semblables qui le sont malheureusement moins. Le partage c’est une belle valeur à transmettre. Novembre peut donc devenir autre chose que ce qu’il dégage à la base, un mois sombre, plutôt ennuyant.

Autre idée comme ça, inviter des gens à souper peut aussi chasser la solitude, une forme de chasse avec laquelle je suis beaucoup plus à l’aise. Il ne faut pas nier que certaines personnes sont seules et qu’elles aussi ressentent novembre, elles sont plus enfermées que jamais à l’intérieur. 

Novembre serait beaucoup plus agréable si on le voyait comme étant un mois de partage, un mois d’ouverture aux autres. Cette vocation lui va à ravir, n’est-ce pas ? 

Prépare-toi, il arrive. As-tu un chandail, des pantalons, des jouets qui traînent ? Un oncle, une tante, un ami ou une amie qui est souvent seul(e) ? C’est l’occasion de faire une bonne action.

Novembre, novembre… je suis prête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.