Kaliyoni atelier

J’ai fait broder mes seins et ça m’a fait du bien…

Partagez!

Au Festivulve 2019, j’ai rencontré Kalindi, artiste derrière KaliYoni Atelier. « Love tes parties » qu’elle dit. Mais surtout, love-toi, au complet, avec tous tes morceaux. Trouve-toi belle. Trouve-toi importante. Respecte-toi. Aime-toi assez fort, assez bien, pour te donner le droit de guérir de tes blessures, toutes tes blessures…

Les nombreuses cicatrices sur mon corps racontent beaucoup d’histoires difficiles, graves, « pas racontables », douloureuses… Parmi celles-ci, l’histoire de mon corps brûlé à l’acide par un bête accident qui n’aurait jamais dû se produire, mais qui me suivra pour toujours comme une sentence à vie que je n’ai pas méritée.

Il n’y a pas de miroir chez-moi, à part dans la salle de bain. Ne m’en offrez pas. Je n’en veux pas. Je déteste mon reflet dans le miroir, mon image depuis mon accident. Je sais que ce que je vois n’est pas ce que vous voyez, mais cette idée n’a pas pu faire son chemin. Jamais. Un événement qui s’est produit lors de mon hospitalisation a fixé mon image. Je le vis plus ou moins bien selon les journées.

Mes seins, c’est différent. Mes seins ont nourri mes trois amours. L’été dernier, j’ai décidé que je voulais voir mes seins beaux, mais à travers mon œil, c’était juste impossible. J’ai pris mon courage à deux mains et, après un instant de panique parce que j’ai bien failli envoyer cette photo à une amie, j’ai envoyé une photo de mes seins nus à Kalindi. 

Quand j’ai reçu la photo de la broderie, j’ai eu un choc. Peu de temps après, je recevais par la poste l’œuvre originale créée juste pour moi. J’ai pleuré. Longtemps. 

Peu importe ce qui m’arrive, ce que je traverse, ce qui ne tourne pas rond, maintenant, il y a un endroit où je trouve mon sein brûlé magnifique. Sur le mur de ma chambre à coucher, entre deux illustrations de Mathilde Cinq-Mars, il y a cet espace où je suis faite de dentelle. Ça me fait du bien. Ça m’apaise. Ça m’a en partie permis de faire la paix avec mon image corporelle. 

Et toi, pour te sentir bien, belle, forte, qu’est-ce que tu fais ?

Auteur de l’article : May Nadeau

May Nadeau
Maman homeschooler de trois enfants un peu sauvages, May a élu domicile dans une petite ville du nord de Lanaudière. Adepte de portage et passionnée de crochet, c'est entre ses enfants, ses livres et son jardin qu'elle a trouvé son bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *