Fêter Halloween autrement

Partagez!

La fête d’Halloween sera différente cette année. Pour nous, en tout cas. Nous avons décidé de ne pas attendre de voir ce qui sera permis, ce qui ne le sera pas (je n’habite pas dans une zone rouge…). C’est une fête grandement appréciée dans notre famille et nous voulions pouvoir commencer à être dans l’ambiance, commencer à en parler avec les enfants sans attendre à la dernière minute et créer une déception. De toute façon, pour nous, ça va au-delà de sortir déguiser et cogner chez les gens. Si vous vous demandez encore de quelle façon alternative vous pourrez célébrer cette journée, voici comment ça se passe chez moi et comment ça se passe chez une autre collaboratrice (avec pas mal plus d’énergie et d’imagination que moi), Stéphanie MacFred Lauzé !

Chez Marie: à la maison en toute simplicité

Ici, c’est tout simple. On garde l’aspect déguisement, décoration et friandises. C’est juste qu’au lieu d’aller cogner chez des inconnus pour quêter lesdites friandises, on va s’en occuper nous-mêmes.

Puis pour que les enfants soient actifs dans tout le processus, on vole l’idée de la chasse aux oeufs à notre ami le Lapin de Pâques, et on se fait une chasse aux indices dans la maison. Quand les enfants auront trouvé l’ensemble des indices cachés et mis en ordre notre mot de passe secret, ils recevront chacun une citrouille remplie de surprises d’Halloween. Le gros avantage (j’ai de belles lunettes roses, je sais), c’est qu’on peut cuisiner nous-mêmes les friandises ou acheter que celles que nos enfants apprécient! Ah pis… pas besoin de mettre un suit d’hiver sous le costume, car on reste dans la maison! (Je me suis même acheté un costume pour l’occasion, mon premier costume depuis… 15-20 ans, peut-être?!)

Bien entendu, on va décorer aussi. Autant l’intérieur que l’extérieur. Mon chum aime vraiment les décorations et il va encore une fois cette année transformer le devant de la maison en cimetière épeurant avec de fausses pierres tombales à nos noms! (Ok, c’est un peu creepy, mais c’est ça le but!)

Chez Stéphanie: un bal et une kermesse!

Chez les Lemire (8ans, 11ans, 13ans, 15ans et 17ans plus papa & maman), l’Halloween est le moment d’écouter tous les Harry Potter (à partir du dimanche de l’Action de grâce), les Twilight, les Hotel Transylvania, les Pirates des Caraïbes, E.T., les Tim Burton et compagnie. C’est le moment d’avoir (un peu) peur pour apprivoiser ce sentiment qui peut parfois être très intense. Plusieurs livres peuvent aussi être très intéressants à exploiter comme Sept comme Setteur ou Madame Wenham – Patrick Sénécal chez les enfants de 10-12 ans (un chapitre par soir), les romans noirs de Dominique et compagnie ou les As-tu peur ? chez Michel Quintin.

L’Halloween c’est l’occasion de se costumer pour certains ou seulement de s’amuser pour d’autres. On n’achète pas de déguisements complets chaque année, on doit donc innover et s’inspirer de ce qui est déjà dans le grand coffre à costumes et accessoires.

De plus, l’an dernier, les enfants/adolescents avaient volontairement choisi de ne pas faire la cueillette des bonbons parce que les déchets générés en 2018 les avaient fortement marqués. Nous étions donc passés au Bulk Barn pour acheter des bonbons sans emballages et «juste nos préférés», ce qui avait beaucoup plu à toute la famille.

Cette année ne fera pas exception. Si les mesures le permettent, nous comptons recevoir la visite d’une seule famille pour réaliser nos activités 2020 et perpétuer notre traditionnel Bal des citrouilles précédé d’une kermesse inspirée des cirques horrifiants.

L’étale du médecin fou nous propose de plonger les doigts dans des pots opaques remplis de liquide pour deviner quelle partie du monstre disséqué s’y trouve.

Matériel

  • litchis pour les yeux globuleux
  • grains de maïs non éclatés pour les dents
  • longs spaghettis-nouilles un peu trop cuits pour les intestins
  • abricots pour les oreilles
  • amandes pour les ongles d’orteils
  • gelée de canneberge en conserve pour le cœur (ne pas mettre de liquide dans ce pot).

Les enfants doivent nommer la partie qu’ils touchent pendant qu’ils ont la main dans le pot à partir de la liste des parties du corps que vous leur fournirez.

Les sorts de la sorcière est un jeu coop pour aider toute la famille à éviter de vivre les mauvais sorts de la sorcière pour les douze prochains mois.

Matériel

  • À l’aide d’un jeu de Mölkki (Ste-Sauvage, compagnie québécoise) associé chaque nombre à des peurs des membres de votre famille (1 : maman fait une crevaison la nuit, près d’une forêt; 2 : papa démolit l’abri du monstre de la rue en coupant la haie et se fait poursuivre; 3 : fillette perd sa doudou juste avant le dodo…) Il y a seulement douze quilles, ce ne devrait pas être trop long pour vous d’inventer de mauvais sorts selon le niveau de tolérance au stress de vos enfants.

La famille doit jouer une partie de Mölkki traditionnelle à laquelle s’ajoute la contrainte de faire tomber chaque quille une fois pour faire tomber les mauvais sorts rattachés à chacun des numéros. Simplement noter les numéros sur votre feuille de pointage et faire un gros X sur les sorts tombés lors du jeu. Jouer le nombre de parties requises pour éliminer tous les sorts (éloigner ou rapprocher la ligne de tir selon le temps que vous avez pour jouer).

La diseuse de bonne aventure est le moment pour maman ou papa de sortir ses talents théâtraux pour lire une histoire effrayante.

Matériel

  • Les libraires pourront vous conseiller avec grand plaisir dans le choix du livre parfait pour votre famille.

Lire le livre dans le noir avec la seule lumière de la lampe de poche et de la citrouille.

Les jeux de Bingo, coloriages et compagnie peuvent aussi être ajoutés, des jeux où on fait éclater des ballons pour faire le saut, ou l’on vit des émotions plus ou moins fortes comme jouer à cache-cache de nuit avec seulement une lampe de poche, ou l’on doit sortir trois objets précis d’un sac à poubelle noir rempli de pelures, de ketchup et autres trucs qui vont au compost, on l’on va prendre une marche en forêt avec des Glow sticks, etc. Bref, créer des activités qui respectent l’âge de vos enfants et leur capacité à gérer les émotions de dégoût et de peur.

On termine la soirée avec une séance de Just Dance où la piste de danse (salon) est illuminée par les citrouilles et les lumières orangées et mauves du thème de la soirée. S’il fait beau, on peut danser dehors, au bord du feu, avec de la musique d’horreur ou notre musique préférée.

Bref, les Lemire vous souhaitent une super belle Halloween juste parfaite, avec les meilleurs bonbons au monde et des souvenirs de géant à garder longtemps, longtemps.

Que pensez-vous faire pour célébrer l’Halloween? N’hésitez pas à partager vos bonnes idées avec nous!

Autrice de l’article : Marie

Avatar
Marie blogue depuis 10 ans pour partager son quotidien, ses coups de coeur et de délicieuses recettes. Elle est maman de 2 garçons à défis particuliers qui apprennent librement et passionnément, elle adore élaborer de nouvelles recettes et s'implique pour la cause de l'éducation à domicile au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *