La plus grande influence de ma vie

Partagez!

Il y a les influenceurs de métiers et ceux qui n’ont même pas conscience de leur propre influence dans la vie des gens. Parmi les individus que j’ai rencontrés dans ma vie, il y en a seulement deux qui ont été plus significatifs. Dès ma première rencontre avec eux, j’ai eu à me remettre en questions. Sans même en être conscients, ils avaient ce pouvoir. C’est quand même assez particulier et magnifique de réaliser que, de par notre simple présence, nous avons toujours une influence sur la vie des gens que nous côtoyons. J’irais même jusqu’à dire: sur chaque individu avec qui nous sommes en contact physique ou virtuel.

Aussi surprenant que ça puisse sembler, mes enfants sont les deux personnes qui ont la plus grande influence sur ma vie et je ne parle pas ici du changement de routine obligatoire et tout le tralala. Ce que je veux dire c’est qu’ils m’apprennent des leçons de vie. Par l’entremise de mes enfants, j’ai appris sur moi. J’ai appris à identifier mes mécanismes de défense, à trouver des alternatives, à travailler sur mon égo. J’ai développé mes propres habilités sociales en dirigeant mes enfants vers une communication plus saine avec leur ami(e)s, en les conseillant sur les différentes manières de résoudre de conflits. J’ai également réalisé la valeur de mes propres actions et les types de répercussions à moyen-long terme qu’ils ont provoquées.

Tsais, c’est toujours plus facile d’intervenir sur les situations d’un point de vue externe, mais après mes interventions, je peux facilement me voir à travers de ce qu’ils vivent et ainsi reconnaitre les mauvais réflexes que je reproduis ou mes tords. Est-ce que ça fait de moi une personne qui n’a aucune difficulté à gérer mes émotions ou une femme qui a une vie équilibrée ? Non plus haha! Cependant, le fait d’être plus consciente de mes défis me garde sur le bon chemin pour m’améliorer et être ainsi un meilleur guide pour mes enfants par la suite.

Leur tempérament, leur personnalité et leurs défis m’ont exposée à une panoplie de situations qui m’ont amenée à faire beaucoup d’introspection. Je n’avais clairement pas cette sagesse au moment ou ça n’allait pas et je me suis demandé souvent pourquoi c’était si compliqué, mais je peux voir aujourd’hui la nécessité d’avoir passé à travers ces moments de découragements et de tristesses. Toutefois, ça ne me permettra pas d’être exemptée de ces pensées lorsque je serai à nouveau confrontée des défis de cette nature, j’en suis consciente et réaliste. J’espère seulement que je me souviendrai du beau qui germe après ces tempêtes d’incompréhensions.

Ils ne le savent pas encore, mais c’est grâce à leur curiosité et leur perception que j’ai souvent eu à me questionner moi-même par la suite. D’autant plus qu’ils proposent souvent une réflexion dans une tout autre perspective que les adultes. Je discute beaucoup avec eux et c’est important pour moi de leur donner un « safeplace » pour s’exprimer. Je sais que cette considération aura un impact sur leurs idées parce que c’est souvent en prenant le temps de discuter qu’ils peuvent pousser leur réflexion plus loin. Un peu dans le même sens que lorsque mes enfants me posent une question, je leur retourne souvent avant même de donner mon point de vue pour connaitre le leur.

Lorsque je parle avec eux, j’aime utiliser différentes techniques pour qu’ils développent davantage leur habileté sociale et leur pensée critique, mais j’en retire toujours quelque chose moi aussi. C’est pour ça que je dis qu’ils m’influencent énormément. Ce n’est pas parce qu’ils sont enfants qu’ils ont moins à nous apprendre, ce sera différent, mais pas moins pertinent. J’aime voir qu’on s’influence mutuellement parce que je crois que chaque rencontre physique ou virtuelle a quelque chose à nous apporter.

Ça fait un certain moment que j’avais envie d’écrire à ce sujet, mais je n’étais pas certaine si d’autres parents partageaient ma réflexion…

Êtes-vous de ceux qui la partagent, si oui, qu’auriez-vous aimé rajouter ?

Autrice de l’article : Sabrina Fortin

Sabrina Fortin
Hyperactive de la pensée et du corps, absorbée par la stimulation des sens et des émotions et mère de deux précieux de 7 et 12 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *