Reconnecter avec son corps à travers ses sens avec Vayu

Partagez!

Vayu, c’est qui ?

J’ai rencontré Vayu une seule fois et l’énergie qu’elle dégageait m’avait captivée, je m’en souviens, tellement que je l’ai cherchée sur Instagram par la suite. J’avais l’impression que sa rencontre n’était pas un hasard, qui ne devait pas l’être, mais à ce moment-là, je n’avais aucune idée que quelques années plus tard, je pourrais bénéficier de son talent.

Lorsque je l’ai finalement trouvée, j’y ai découvert un univers qui m’était inconnu et qui m’a totalement conquis. Elle est une artiste dans l’âme et la singularité de sa personne est évidente, peu importe le médium qu’elle utilise. J’ai l’impression que son honnêteté est vraiment quelque chose qui la distingue et qui la rend si attachante. Au début, ça peut surprendre, mais on s’y fait assez rapidement à cette vérité. Son franc parlé est cru, mais il n’est pas vulgaire pour autant, donc il m’arrive souvent d’être en accord avec ses propos ou ses intentions.

Il y a de cela quelques années, lorsque je me suis abonnée à son Instagram, ses publications étaient axées sur la poésie de ses mouvements. Ensuite ses inspirations lors de ses voyages pour finalement atterrir en 2019 avec une intention très stimulante. Elle s’est lancé dans le projet d’offrir des ateliers de yoga sensoriel très rafraîchissants. Lors du premier confinement, j’ai voulu découvrir son atelier et comme j’avais commencé ma pratique de yoga en 2019, j’étais curieuse d’y découvrir d’autres branches. Lors de mon premier essai, j’ai réalisé à quel point j’en avais besoin. J’avais ce besoin de reconnecter avec mon corps, de bouger autrement et plus fluidement, de me laisser-aller et d’y prendre plaisir. Il faut dire aussi que ce n’est pas un cours de yoga traditionnel, il est davantage axé sur la sensualité.

À travers ses ateliers et même ses publications, j’ai réellement pris conscience de la relation que j‘entretenais avec mon corps, comment je le traitais et ce à quoi je l’associais. C’est connu, ce n’est pas une question de silhouette, mais bien plus une question de perception.

La première fois, j’avais de la difficulté à m’abandonner même si personne ne me voyait, à bouger pour bouger, mais comme Vayu croit que la sensualité est un terme auquel nous pouvons tous nous identifier, j’ai pu me fier à mon instinct et reconnecter avec mon corps. Le fait d’avoir la possibilité de refaire l’atelier après l’achat pendant un délai de 2 semaines est un sérieux avantage pour réapprendre à bouger instinctivement. Les mouvements qu’elle propose dans ses ateliers et la liberté d’interprétation qu’elle nous invite à prendre ont forcément eu une influence sur l’expérience positive que j’ai eue.

Ses ateliers ont pour mission de rendre notre relation un peu plus harmonieuse avec notre corps et c’est exactement ce qui s’est passé dans mon cas, c’était même assez rapide. J’avais l’impression d’avoir reconnecté avec ma féminité que je ne croyais plus exister et je ressentais un sentiment de puissance, un peu comme si je pouvais voir ma propre valeur.

La sensualité est un terme large qu’elle explore librement dans ses cours de yoga sensoriels et dans l’ère où l’hypersexualisation est partout ou presque, je trouvais ça particulièrement intéressant de reconnecter avec la sensualité, la mienne. Si la reconnexion avec votre corps est quelque chose qui vous parle, je vous encourage à aller la découvrir sur Instragram. Son site internet est dans sa bio pour plus de renseignements sur ses ateliers.

Vayu est une adepte des sensations et c’est pour cette raison qu’elle offre plusieurs types d‘ateliers virtuels dont Flow sensuel, Yoga sensoriel, Liquid motion et Rawnaissance.

Instagram : je.crache.des.couleurs

Autrice de l’article : Sabrina Fortin

Sabrina Fortin
Hyperactive de la pensée et du corps, absorbée par la stimulation des sens et des émotions et mère de deux précieux de 7 et 12 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *