Mes mains

Partagez!

J’étais assise au bout de la table, à ma place. Mon café était chaud, l’ambiance était paisible et il n’y avait aucun son dans la maison. Je m’apprêtais à aller faire mon petit tour à l’ordinateur fidèle à mon habitude, question de me réveiller et pour me préparer pour aller au travail. Je ne sais pour quelle raison encore, mais mes yeux se sont arrêté sur mes mains. Les doigts croisés, je me suis mise à remarquer les détails de celles-ci et ainsi constater qu’elles avaient vécu beaucoup d’histoires.

À ce moment, les pensées se mirent à défiler et je me suis mise à faire un bilan des expériences qu’elles ont traversé tout au long de ma vie. J’ai même tenté de reculer dans le temps et d’imaginer mes mains lorsque j’étais enfant ou même jeune femme, mais je n’y arrivais pas. Je n’arrive pas à me souvenir. Pourtant mes mains auraient tant d’histoires à raconter…Mes mains ont cajolé, pansé des blessures, jardiné, dessiné, nourris ma famille et tant d’autres choses.

Les yeux grands ouverts dans ma cuisine, j’ai l’impression de visionner le film de mon passé. J’y vois des défis, des joies, des peines et surtout des expériences. Ce recul se fait avec nostalgie certes, mais les regrets pèsent moins lourd que mes fiertés heureusement. Ce qui m’a amené à réaliser qu’il y a tant de choses, tant d’expériences et tant de moments perdus dans l’oubli. Nos gestes les plus communs du quotidien nous semblent si banals que nous les tenons un peu pour acquis. Nous sommes si préoccupés par des objectifs à atteindre que nous donnons moins d’importance à tous ces gestes naturels, qui eux, ont une valeur sentimentale et significative sur notre vie ou celles des gens qui nous entourent.

Au cours de ma vie, j’ai souvent dit que j’avais l’impression d’être à la course, que je n’avais pas le temps et je ne suis probablement pas la seule. La vérité est que bien souvent nous réalisons que nous sommes maîtres de notre temps après avoir fait l’expérience d’être à la course pendant trop longtemps. J’ai remarqué que c’est généralement à ce moment-là que nous ressentons le besoin de ralentir et de mieux déterminer nos priorités. Suite à ce changement de routine, ma perception du quotidien semble s’être transformée et naturellement, presque comme de la magie, le sentiment de gratitude envers les petits détails devient une habitude. Depuis cette prise de conscience, je me mets à l’agenda tous les jours et j’aime me remémorer les histoires que mes mains portent en elles.

Malgré que mes mains contiennent le secret de plusieurs souvenirs oubliés, je les regarde en me disant qu’elles sont le reflet de moi-même, douces, aimantes et oui avec quelques plis en plus. Mon visage, lui, je le vois parfois jeune et parfois moins jeune. Il m’arrive de ne pas remarquer que j’ai changé, que j’ai vieilli. Et d’autre fois, je vois un air de jeunesse sur mon visage, et ce même si le miroir m’ajoute des signes qui trahissent mon âge : quelques rides et des cernes.

Malgré les changements corporels qui demandent parfois une certaine adaptation pour se réapproprier son corps, je suis consciente que vieillir est un privilège. Alors, donnons de l’importance aux petits gestes du quotidien, ceux qui viennent naturellement et qui ajoutent inconsciemment de la valeur à notre vie.

Autrice de l’article : Céline O'Reilly

Céline O'Reilly
Femme mature, magique et sensible qui permet à son enfant intérieur de prendre place à ses cotés aussi souvent qu'elle en a de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *