La fois ou

Jeans troués, livres et entrevue de salon

Partagez!

Au début de la pandémie, je refusais de parler d’événements en ligne. Maintenant, c’est un peu différent. Et puis, c’est Amélie Dubois! Vous connaissez maintenant mon histoire d’amour à sens unique avec cette autrice. Non, sans blague… C’est grave. Je ne lis plus ce genre depuis des années, mais elle, je la lis encore.

« On se date-ti lundi prochain (1 février) 19h à la bibliothèque virtuelle de Longueuil? » qu’elle m’a demandé… À moi et ses pas loin de 32900 abonnés sur Facebook… Ben oui, on se date! Je vais même permettre à mes enfants de jouer sur ma tablette pour pouvoir y être. J’attends ça depuis assez longtemps. Je ne peux pas dire non. Le seul défi de ce genre de rendez-vous, c’est qu’il y a chez-moi de jeunes humains un tout petit peu bruyants et légèrement curieux.

– Maman, pourquoi la dame elle a le droit de porter ses jeans avec des trous et ma grande soeur et moi, on peut pas?

Ouin. Dans un monde où j’aurais pu assister à une entrevue en mode réel, je n’aurais pas eu à répondre. Et comme y a pas vraiment de raison à ça si le jeans est propre, j’en ai deux qui sont pas mal heureux!

Je trouve ça bien étrange, les entrevues sans contacts, chacun chez soi. J’en avais déjà vu. Ça arrivait quand même de temps en temps avant la pandémie. J’aurais aimé que cette façon de faire demeure l’exception. Comme je souffre actuellement d’un cruel manque vie sociale, j’ai presque eu envie de prendre un verre en écoutant l’entrevue, comme il m’arrivait de le faire dans mon autre vie.

Dans cette entrevue en distanciation physique, on y apprend quelques trucs assez intéressants… Pour les parents de petits choux, la variété arrive! Petite Mali a d’autres aventures de prévues qui se viendront pas forcément en duo avec les aventures de Mali adulte. Je ne sais pas pour vos enfants, mais ici, j’en ai deux qui ont déjà hâte.

Pour les plus grandes, parce que, disons-le, le lectorat d’Amélie Dubois est composé presque exclusivement de femmes, le prochain livre est un « La fois où… », mettant en vedette Mali, le personnage d’auto-fiction d’Amélie. Si vous connaissez un peu la série, vous avez déjà hâte de retrouver Mali et sa vie particulièrement bien racontée. Automne 2022, nous avons maintenant une bonne raison de t’attendre malgré tout ce qui se passe.

Déclaration : J’ai regardé cette entrevue en pyjama avec une tisane et une tranche de pain aux bleuets maison. Le confort de son sofa et les miaulements terribles du chat de mon adolescente ont à peine affecté mes réflexions.

Autrice de l’article : May Nadeau

May Nadeau
Maman homeschooler de trois enfants un peu sauvages, May a élu domicile dans une petite ville du nord de Lanaudière. Adepte de portage et passionnée de crochet, c'est entre ses enfants, ses livres et son jardin qu'elle a trouvé son bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *