Livre lutte

Dans les câbles

Partagez!

Ces vieilles bottes usées et ce costume flamboyant sont des reliques de ma vie d’adolescente et de jeune adulte. C’est dans le ring, entre les câbles que je passais tous mes week-ends. Parfois près de la maison, parfois sur la route à me créer des souvenirs uniques avec des personnes incroyables qui auront marqué ma vie d’une façon ou d’une autre. Il y en a eu des rencontres exceptionnelles, des poignées de main intimidantes, des câlins, des tapes dans le dos, des larmes aussi parfois. Même si la lutte est souvent vue d’un mauvais œil, ce théâtre extrême a forgé ma personnalité et m’a apporté beaucoup de positif. C’est à la suite d’une blessure et à la venue de mes enfants que j’ai dû mettre cette passion de côté. Je pourrai vous en reparler dans un futur billet si ça vous intéresse.


Tout récemment, je recevais le communiqué de presse d’une maison d’édition avec à l’intérieur, le nouveau roman de Nancy Thomas qui se nomme Dans les câbles. Vous comprendrez que j’ai tout de suite été intriguée par celui-ci. Évidemment, j’étais bien heureuse de voir qu’elle avait choisi la lutte comme sport, ça fait différent de tout ce qui se trouve en librairie qui tourne autour du hockey ou du soccer. On aime la variété !

 J’étais cependant bien intriguée de voir de quelle façon elle allait en parler. Est-ce qu’encore une fois la lutte serait illustrée comme quelque chose de mauvais ? Est-ce que l’autrice en connaissait assez sur le sujet pour écrire un livre qui se colle vraiment à la réalité ? Est-ce qu’on n’y trouverait que des personnages un peu vulgaires, tout croche, bons à rien ? Ben oui, certains ont encore cette mentalité !

Et bien, j’ai été agréablement surprise. Nancy Thomas a vraisemblablement effectué un travail de recherche exhaustif, allant jusqu’à consulter lutteurs et expert de la lutte (Salut Pat !) pour utiliser les bons termes, en traduire certains et créer une histoire tout à fait réaliste.

***

C’est à la suite de la venue d’un gala à son école secondaire que Derek Asselin, un jeune peu fortuné, mais grandement débrouillard, se retrouvera à travailler dans un gym en échange de leçons de lutte. On le suit tout au long du roman dans son parcours vers son tout premier combat. À travers les obstacles, on découvre un bel exemple de persévérance, de connaissance de soi et de ses limites, mais aussi au jeune avec une bonne tête sur les épaules.

**

J’ai beaucoup aimé ce roman qui je dirais a comme public cible les adolescents et les jeunes adultes. Il est évidemment venu me toucher personnellement parce qu’il m’a fait revivre une foule d’émotions, il m’a même à un certain moment rendue très émue. Définitivement un livre à faire lire à vos ados !

***

Si vous êtes amateurs de lutte, supportez nos fédérations québécoises qui ont beaucoup souffert de cette pandémie. En voici quelques-unes :

Gardez l’œil ouvert pour des événements sporadiques dans des municipalités près de chez vous.

En attendant le retour des spectacles en personne, voici quelques podcasts à écouter :

Divulgation : j’ai reçu le livre gratuitement, les opinions exprimées sont les miennes. Ce billet contient un lien affilié.

Autrice de l’article : Amelie Marcoux

Amelie Marcoux
Maman de 4 enfants de 7 à 13 ans de la région de Portneuf. Elle aime s’impliquer dans divers comités en lien avec l’enfance et la famille et découvrir de nouvelles activités. D’abord collaboratrice de longue date puis assistante à la rédactrice en chef, elle est devenue propriétaire du blogue en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *