Mes enfants, vous êtes si grands !

Partagez!

Réaliser à quel point ses enfants ont grandi…

Je me souviens l’avoir souhaité à différentes occasions par exemple pendant mes années de nuits blanches qui me semblaient vraiment interminables. Ou encore quand les pleurs ne finissaient plus. Et voilà que je regrette. Je me dis : STOP ! c’est assez ! Arrêtez de grandir, ça va trop vite. C’est complètement fou ! Je suis nostalgique des petits moments doux à se coller, des petits jeux simples, de ces années où on n’avait pas trop de questions, pas de chialage ou de mécontentements version ado 2.0. Ce temps où les inquiétudes étaient moindres que maintenant.

J’ai toujours été une maman poule, un peu marginale. Je suis restée à la maison pour m’occuper de mes enfants, car l’idée de les laisser n’arrivait pas à me rentrer dans la tête. C’est un peu en dehors du cadre standard. Dans la vie faire un choix pour soit c’est primordial. Un choix qui n’est pas basé sur l’approbation d’autrui. On se sent plus jugé avec nos choix qui sortent de l’ordinaire ou du contexte dit normal. Pourtant moi, j’ai un grand respect pour les femmes en général qui ont réussi dans toutes les sphères de leur vie, et ce qu’importe leur choix professionnel. Toutes les mamans font des choix difficiles, mais au final, elles se respectent et c’est ce qui est important. Il faut simplement se demander si on est confortable avec la situation. Oui ? OK ! Et sinon on ne reste pas dans un milieu qui est toxique, on apporte des changements à notre vie.

C’était et je crois que c’est encore au-dessus de mes forces de les laisser aller complètement. Je parle ici de mes enfants, de mon vécu, car j’avoue que mes envies sont quelque peu mises en pause, je n’ose pas souvent les considérer. Je suis aussi une femme à part entière, même si le volet professionnel n’est pas exploité, disons-le ainsi. Je devrais m’accorder plus de temps pour moi, ce sera mon défi.

En même temps, la fierté est là, le résultat de mes efforts de parent me comble entièrement. Mais, zut de zut ! Je voudrais tant les revoirs bébés, tout petits. Je pensais en avoir profité au max, mais tout compte fait j’ai des doutes aujourd’hui. J’ai aussi des remords, il y a certaines choses que je ferais de façons différentes. Si je pouvais remonter dans le temps ou avoir ma lampe de génie à moi ce serait difficile de choisir où j’irais en premier. Avoir des regrets c’est se donner du stress inutile, mais c’est bien humain. Pour garder tout ça bien vivant j’ai trouvé comme compromis de leur raconter le plus souvent possible des anecdotes du temps où ils étaient tout-petits.  Les albums photo seront aussi dans ma barque qui m’amènera vers ces souvenirs qui me manquent cruellement.

Avez-vous des trucs pour conserver frais en mémoire des moments chers à vos yeux ?

Autrice de l’article : Karine Cloutier

Karine Cloutier
Maman à plein temps de trois beaux enfants dont deux ados. Heureuse et toujours occupée, Karine est passionnée par l'écriture, qui est pour elle une forme de thérapie. Sa plus jeune est scolarisée à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *