La saison des amours

Partagez!

L’éveil des bourgeons, les premières poussent qui nous saluent après un long repos et le soleil qui nous accompagne un peu plus chaque jour, est signe que le printemps est finalement arrivé. Le printemps, la saison de l’amour. Comme c’est beau de voir  les premières fleurs s’étirer au soleil, tout semble revivre et c’est pourquoi j’ai pensé à faire revivre la flamme de mon amour, celle entre mon conjoint et moi.

Qui n’a jamais entendu un couple se plaindre de la routine? C’est bien normal la routine car nous sommes ensemble depuis sept, quinze ou même plus de vingt ans mais je crois que nous nous servons de cette excuse pour trouver une raison logique à cette absence de petites attentions. Elle est là la connotation négative à la routine.

Je me souviens au tout début de ma relation, de tous les efforts que je faisais et je peux dire que je n’ai souffert de rien, au contraire. Mon feuilleton du mercredi soir, doudou et chips n’avaient plus d’importance. Préparer les repas était devenu une activité qui durait des heures. J’étais à faire presque de l’art culinaire pour l’épater.

Sa simple présence était devenue toute ma vie, je respirais son air, j’absorbais toutes ses paroles. J’étais en amouuur !

Un matin il m’a dit » chérie je suis en retard, pourrais-tu mettre les poubelles au chemin  s’il-te-plait ? » Rien ne me faisait plus plaisir que de lui faire plaisir. Je me sentais jamais fatiguée et j’étais toujours souriante. Il me faisait sentir comme la plus belle femme de la terre et je le croyais. Il me collait, m’embrassait en arrivant et en partant. Il était romantique.

Il était.

Aujourd’hui, le souper est vite fait et nous mangeons devant la télé. Parfois je réalise que nous nous sommes même pas parlé durant tout le repas sauf pour se dire as-tu fini? Il ne me demande plus de sortir les poubelles comme une demande de sortie au cinéma et maintenant je sais que les poubelles doivent être à la rue les mardi matins.

Avant, lorsqu’il revenait tard, j’étais si inquiète. Maintenant, quand il arrive tard je lui demande s’il a oublié son adresse. Nous sommes bien douillet dans une zone de confort ou la passion et le désir ne sont qu’un doux souvenir. Après réflexion je me suis dit  »et si j’adoptais une attitude nouvelle ? ou plutôt ancienne ? Rien à perdre, j’ai tout à gagner. »

La serviette mouillée qu’il laisse trainer à chaque fois qu’il prend sa douche. Est-ce que je crois VRAIMENT qu’un jour il va la ramasser ? Est-ce si dramatique ?  Au lieu de me stresser, de chialer en lui répétant que ça prend qu’une seule minute à ramasser, j’ai décidé d’être en mode solution parce qu’au fond ça me prend une minute pour la ramasser et je gagne la paix. Quand je m’arrête pour m’écouter je me rend compte que je peux parfois être tenace. J’entretiens un langage négatif sans même en être consciente. Je ne dis pas de tout faire à sa place. Chacun a sa part de responsabilité mais si je n’allume pas une allumette à chaque fois que je n’ai pas ce que je veux et quand je le veux, j’évite le feu de camp. Parce que finalement la première cause d’un conflit est rarement la situation présente, elle vient davantage de la façon dont chacun perçois la situation.

Tout les couples vivent des conflits, le contraire serait même inquiétant. Deux personnes différentes doivent nécessairement avoir des idées différentes. La beauté dans tout ça est le respect mutuel et la façon dont les partenaires vont s’y prendre pour le régler. Le seul couple que je connaisse qui n’ait pas de conflit est Barbie et Ken. Ca n’existe pas.

Les difficultés que les conflits engendrent sont signes que nous sommes humains, vibrants et vivants. Les énergies sont parfois sur une fréquence contraire ou vibrent pas de la même manière mais c’est une réaction tout à fait normal. Même si parfois les défis de la vie semblent gigantesques, ils sont là pour nous rappeler que si nous ressentons autant d’émotions c’est pour nous rappeler que nous sommes vivants finalement.

Donc, passons la serviette sur les p’tits détails qui ne font que chatouiller notre ego et optons plutôt pour un retour aux sources. Notre source, la source même de notre bonheur. Oui je le sais bien que les temps ont changés. Il a changé et moi aussi mais au fond nous sommes toujours les deux personnes qui sont tombés amoureuses de l’un et l’autre. Offrons-nous ce cadeaux de persévérer et de regarder un peu plus loin ensemble.

Tentez l’expérience voir. Bon printemps.

Autrice de l’article : Céline O'Reilly

Céline O'Reilly
Femme mature, magique et sensible qui permet à son enfant intérieur de prendre place à ses cotés aussi souvent qu'elle en a de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *