Hand flapping: petit oiseau qui bat des ailes

Partagez!

Je voulais écrire un texte pour rapporter une conversation cute que j’ai eue avec mon plus jeune garçon. On parlait de hand flapping (qu’on nomme de différentes façons ici, souvent en lien avec un petit oiseau qui bat des ailes!). Je me suis dit que pour pouvoir vous mettre en contexte, si vous êtes moins à l’aise avec le terme, je pourrais trouver une définition en utilisant mon bon ami Google. En cherchant hand flapping, j’ai été choquée par ce que j’ai trouvé. Je vais en venir à ma petite conversation cute, mais avant, parlons de hand flapping 😉

Le hand flapping

Certains bébés vont faire des petits mouvements répétitifs avec leurs mains, puis ça arrête un moment donné. C’est cute pis c’est tout.

Quand ces petits mouvements n’arrêtent pas, que l’enfant grandit, que son développement est de moins en moins pareil comme ce qui est écrit dans le Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans, il est fréquent que le parent ou qu’une autre personne dans l’entourage de l’enfant se questionne. Parce que tsé, un moment donné, on commence à se demander si notre enfant n’est pas sur le point de s’envoler à force de battre des ailes de même…

Je ne peux pas vous dire tout ce qui peut faire en sorte qu’un enfant va continuer son p’tit battement d’aile d’oiseau en vieillissant, mais c’est une stéréotypie souvent associée à l’autisme (mais pas que, pis je ne travaille pas en santé, pis toute).

Le hand flapping arrive souvent quand il y a un trop-plein d’émotion. Trop de colère, trop de joie, trop de stress… Chez moi, quand je vois un oisillon qui tente de s’envoler, je sais que j’ai un garçon terriblement de bonne humeur!

Ce qui m’a choqué de ma petite recherche

Alors que je cherchais une définition toute simple de hand flapping, ce que j’ai trouvé, c’était surtout des articles sur comment faire cesser le hand flapping

Pour être 100% honnête, j’ai déjà pensé à des situations où ça pourrait devenir dangereux. Par exemple, si mes garçons veulent apprendre à conduire, c’est certain qu’idéalement, il ne faudrait pas qu’ils lâchent le volant pour se faire aller les mains. Sinon, ben franchement, pourquoi vouloir réprimer ces gestes, qui, dans le cas de mes enfants du moins, sont une expression de leur joie? Pour ne pas faire rire d’eux ou pour avoir l’air « normaux », j’imagine?

Et là, je peux faire un beau lien avec ma conversation cute! 😉

Ma conversation cute avec Fiston #2

– T’es pas mal de bonne humeur, toi!

– Oui! Je viens d’avoir une bonne idée pour un dessin! Comment tu le sais?

– Ben tu te fais aller les ailes comme un bébé oiseau, là!

– Ah oui, je fais ça parce que je suis vraiment content!

– Je sais!

– Mais toi tu ne fais pas ça ou tu n’es jamais aussi contente que moi?

– Ah ben oui, je suis souvent aussi contente que toi, mais non, je ne fais pas ça. Ce n’est pas tout le monde qui exprime sa joie comme ça.

– Est-ce que je peux faire rire de moi à l’école pour ça?

– Peut-être, je ne sais pas… mais si quelqu’un rit de toi parce qu’il ne comprend pas, tu peux lui expliquer?

– Oui je peux lui dire que c’est comme ça que tout le monde peut savoir que je suis vraiment content!

Pis ben franchement, mon garçon ne fréquente pas encore l’école (ça s’en vient), mais je croise les doigts pour que ses petits collègues soient ouverts d’esprits et que sa réponse soit suffisante. Je pense que oui!

Autrice de l’article : Marie

Marie blogue depuis plus de 10 ans pour partager son quotidien, ses coups de coeur et de délicieuses recettes. Elle est maman de 2 garçons, travaille de la maison et adore élaborer de nouvelles recettes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *